Home Actualité Culture : des journalistes Italiens et guinéens pour mieux communiquer sur...

Culture : des journalistes Italiens et guinéens pour mieux communiquer sur l’Afrique

3
SHARE

C’est sur une note d’espoir que des journalistes  Italiens et guinéens  se sont quittés après six jours, soit du 24 au 29 juin de formation sur comment communiquer l’Afrique sur le web en prélude aux prochaines élections législatives en Guinée.

 

A l’initiative du groupe de presse Guinée TV1 de notre confrère Alsény Prince Sylla en partenariat avec l’association Assaman basée à Milan en Italie, cette formation des journalistes guinéens par leur confrères italiens que sont Madame Laura Silvia Battaglia, Lorenzo Bagnoli et Pap Abdoulaye Khouma était axé sur des techniques de communication en ligne.

 

 

Objectif, permettre aux jeunes journalistes pratiquent le métier ou en formation d’acquérir des connaissances et des compétences sur le reportage en ligne à l’aide du téléphone portable avec notamment des informations les plus urgentes et récentes. Mais aussi et surtout de renforcer les liens professionnels entre  journalistes  Italiens et guinéens 

Cette session pour des journalistes guinéens intervient après celle de l’Italie, du Burkina Faso et du Sénégal.

Au cours des six jours de formation, les principes d’éthiques et déontologiques du métier de journaliste, comment communiquer à travers le web tout en gardant l’essentiel des acquis du continent africain sans caricaturer la réalité, la langue des sites et des blogs, les reseaux sociaux avec le mode d’emploi, les techniques de reprise et de montages, comment transformer un téléphone portable en un instrument de travail, l’immigration en Italie, ont été entre autre des thèmes développés par les formateurs cités plus haut.

Alsény Prince Sylla, Laura Silvia Battaglia journaliste à l’université catholiques de Milan, Lorenzo Bagnoli , Taliby Dos Camara et Pap Abdoulaye Khouma ont montré aux jeunes journalistes guinéens comment réaliser des reportages à continu journalistiques qui accroche et coller aux règles d’éthiques et de déontologies.  Ce, en un moment où  le coté fourre- tout des sites d’informations générales, sites et blog est en net progression aux yeux de nombreux citoyens.

Par ailleurs, la vingtaine de journalistes guinéens qui a participé à la formation était descendus dans les quartiers de conakry pour faire des reportages ciblés sur le quotidien des guinéens. Un site a été construit pour les besoins de la cause pour poster des articles rédigés par les journalistes. Il s’agit de www.guinee en avant.com.

Sur tout autre plan, Laura Silvia Battaglia journaliste à l’université catholiques de Milan, Lorenzo Bagnoli  ont amené des participants sur le terrain pour leur apprendre comment manipuler la camera dans un reportage simple et en zone de conflit ou de manifestation. Une façon de mettre leur expérience à leur disposition.

Ces expériences  du moins enrichissantes ont poussé des journalistes guinéens à faire quelque recommandations au terme de la formation dans le cade du co développement. Il s’agit des voyages d’études pour les journalistes guinéens en Italie pour toucher du doigt à la réalité des africains sur l’immigration dans ce pays considéré comme la porte d’entrée pour les africains au sud du Sahara. Mais aussi et surtout nouer des contacts entre des journalistes  Italiens et guinéens  pour non seulement contrer le phénomène de l’immigration mais aussi à mieux communiquer la Guinée en Italie.

Groupe de presse Guinée TV1 et  l’association Assaman basée à Milan en Italie, un partenariat bien partie.

 

 

Guineelive

SHARE