Partager

Comme précédemment annoncé par votre quotidien en ligne il y a une semaine, le verdict  dans le dossier de l’attaque contre la résidence privée du chef de l’Etat est tombé ce samedi matin aux environs de 5h40 à la cour d’appel de Conakry.

 

 Au finish, la cour  dirigée par Fodé Bangoura suivant son intime conviction a condamné commandant Alpha Oumar Diallo, alias AOB et Jean Guilavogui à la réclusion criminelle à perpétuité.

Madame Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo à 15 ans de réclusion criminelle chacun.

Capitaine Mamadou Adama Mara, Thierno  Sadou Diallo, Baba  Alimou Barry à cinq ans de  réclusion criminelle chacun.

Lieutenant Lamarana Diallo, Mamadou Maka Bah à 3 ans d’emprisonnement.

Theirno Sadou Bah, Mamadou Lamine Barry  et commandant Sidiki Camara, alias Dégaul à 2 ans d’emprisonnement chacun.

Par ailleurs, Souleymane Bah a écopé de 16 de prison ferme qu’il a déjà purgée.

Par contre, la cour n’a retenu aucune charge contre 17 prévenus. Il s’agit du colonel Sabalou Diamankan, Capitaine Abdoulaye Diallo, capitaine Amadou Sadio Diallo, lieutenant-colonel Lancinet Doumbouyah, Mohamed Sow, lieutenant Mamadou Yéro Diallo, lieutenant Mamadou Sadialiou Baldé, colonel Aboubacar Algassimou Barry, el hadj Boubacar Diallo, Mamadou Aliou Barry, lieutenant Ibrahima Sory Diallo, capitaine Chérif Baldé, Alpha Saliou Wann, Ousmane Diallo, Alpha Alimou Barry, margi-chef Youssouf Diallo, lieutenant Mohamed Komara.

Une autre condamnation et non la moindre, c’est celle du vice président de l’UFDG, Bah Oury qui vit en exil à Paris depuis les attaques contre la résidence privée du chef de l’Etat en juillet 2011.

Au même titre que AOB et Jean Guilavogui , Bah Oury a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Amadou Oury Bah, lieutenant Mamadou Bobo Diallo, Lamine Diallo, responsable de l’UFDG en Allemagne, et Emile Guilavogui, frère de Jean Guilavogui ont été condamné par contumace, suivant l’article 564 du code de procédure pénale qui écope eux aussi comme Bah Oury de la réclusion criminelle à perpétuité.

 

 

Almamy Kalla CONTE

664 261 370

 

Partager