Partager

De nos investigations, il ressort que tout est parti dimanche nuit quand deux jeunes d’un apprenti-chauffeur qui ont pour nom Kalil Kéita et Mamady Kéita avaient décidé à 4h du matin d’aller prendre leur petit déjeuner auprès de leur maitre, Daouda Condé qui a passé la nuit à Koulé, village du capitaine Moussa Dadis Camara dans le cadre du jeûne.

 

 Une fois au niveau de la station d’essence de Koulé, les deux jeunes avaient été pris pour voleur. Des coups de machettes ont été administrés au premier Kalil et le second Mamady a reçu une balle au pied. Transporté au petit matin à l’hôpital, le jeune Kalil a succombé à ses blessures. Ainsi, la mort de cet apprenti-chauffeur pris pour  voleur, a dégénéré.

Des citoyens vraisemblablement selon nos sources  armés de fusils de chasse et de fusils de guerre, de machettes et d’autres par  armes blanches ont crié vengeance. La suite est connue. De  Koulé, via N’zérékoré, la tragédie s’est généralisée et la préfecture de Beyla où les Koniankas sont nombreux est aussi entrée dans la danse. L’arrivée de deux officiers de l’armée, dépéchés par le président Alpha Condé en la personne de  Jean Claude Pivi et Moussa Tiégboro Camara qui sont ressortissants de la région n’a pas calmé les esprits. Mais ce matin, nos sources indiquent qu’un calme précaire règne sur la ville après le déploiement en grand nombre des forces de défense et de sécurité.

Dans la soirée du mardi, le président Alpha Condé s’est adressé à la nation, précisement aux populations de N’zérékoré en ces termes  » Je m’adresse particulièrement aux sages de N’Zérékoré qui ont fourni beaucoup d’efforts pour ramener le calme dans la cité. Je voudrais ici remercier particulièrement le Patriarche dont le courage et la tolérance ont été remarquables… Je vous rassure que toute la lumière sera faite pour identifier et traduire devant les tribunaux, les auteurs ou personnes responsables qui répondront de leurs actes.’…) J’invite les Guinéennes et Guinéens à demeurer unis et d’éviter qu’un esprit de division ne gagne nos communautés qui n’aspirent qu’à vivre ensemble dans la paix, la concorde et la sérénité ».

Et tard dans la nuit,  un communiqué du Gouvernement envoyé par SMS a noté  ceci : « Contrairement à certaines allégations, le patriarche de N’Zérékoré est bel et bien vivant et en bonne santé. »

 

Almamy Kalla CONTE

664 261 370

Partager