Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que rien ne va plus entre le président de l’UFDG, union des forces démocratiques de Guinée, Mamadou Cellou Diallo et son vice président Amadou Oury Bah. Pour ainsi dire, le divorce est consommé  entre les deux.

 

 Depuis l’entre deux tour de la présidentielle de 2010, les deux hommes se regardent en chiens de faïences. Chacun faisait son discours sur le processus électoral. C’est ainsi que Amadou Oury Bah a déclaré cette phrase désormais célèbre « nous les peuls, nous sommes les plus nombreux, les plus instruis, les plus riches. Nous allons fermer nos boutiques et magasins. Ceux qui ne voteront pas pour nous, doivent aller demandé au président Alpha Condé de leur donner du riz ».

 

Six mois seulement après l’attaque contre la résidence privée du chef de l’Etat à Kipé, Bah Oury a clandestinement quitté la Guinée pour Dakar via la France où il réside depuis plus de deux ans.

Bah Oury a soupçonné Cellou de prêter allégeance au pouvoir dans cette affaire pour n’avoir pas pu lui apporter tout son soutien. Des correspondances  pas du tout catholiques ont été échangées entre les deux têtes penchantes du parti. La suite est connue.

 

Pour ne rien arranger, le processus électoral s’enlise. Bah Oury demande à Cellou  de réclamer désormais le départ du président Alpha Condé  du pouvoir qui à ses yeux à montrer ses limites. Mais contrairement au bon vouloir de  Bah Oury, Cellou n’a pas franchi le rubicond. Et pour ne rien arranger, Amadou Oury Bah a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité dans le dossier de l’attaque contre la résidence privée du chef de l’Etat le 19 juillet 2011. Cette fois-ci, le président du parti Mamadou Cellou Diallo a condamné le régime tout en qualifiant le procès de politique.

 

Mais auparavant, Mamadou Cellou Diallo qui n’a plus de contact direct  avec Bah Oury est passé par personne interposé pour informer Bah Oury que son nom a été inscris au deuxième rang sur la liste de l’UFDG aux élections législatives. Et Bah Oury a aussitôt griffé une missive pour dire MERCI à Cellou au motif que ses observations, notamment le renvoi de la société sud africaine Way Mark et son partenaire guinéen Sabary Technology n’ont pas été pris en compte. En clair, Bah Oury affirme qu’il ne croit pas à la transparence du processus. Pas donc question pour lui de prendre part au processus électoral.

Et hier jeudi, le  président de l’UFDG, union des forces démocratiques de Guinée, Mamadou Cellou Diallo  a répondu à son vice président Amadou Oury Bah. Selon nos sources, Mamadou Cellou Diallo a « pris acte de la décision de Bah Oury » de se retirer du processus électoral. Avant de déposer la liste de son parti à la commission électorale nationale indépendante.

 

Avec cette situation, tout porte à croire que le divorce est consommé entre les deux hommes. Amadou Oury Bah est le Fondateur de l’UFDG. Ancien premier Ministre du feu président Lansana Conté, Mamadou Cellou Diallo  qui a été débarqué de la primature en 2006 pour faute lourde s’est engagé en politique en 2007 pour prendre la tête de l’UFDG  présidé à l’époque par feu  Bah Mamadou.

 

Il reste maintenant à savoir si Amadou Oury Bah ne va pas demander à son tour  le départ de Mamadou Cellou  Diallo de l’UFDG.

 

Guineelive suit pour vous

 

Ousmane Cissé

 

Partager