Partager

Nous l’avons déjà dit et répéter. Le divorce est consommé entre le fondateur de l’UFDG, Amadou Oury Bah et le président du parti,  Mamadou Cellou Diallo. Et ce qu’il faut désormais craindre, c’est l’explosion du parti en deux.

 

Pour ne rien arranger, les petits leaders politiques que sont Aboubacar Sylla et Mamadou  Mouctar Diallo se sont aussi confiés à leur maître, nous voulons nommer Mamadou Cellou Diallo pour qu’ils soient député. Ces deux petits leaders qui sont considérés par de nombreux observateurs comme des mouches qui ont été transformé en éléphant par les medias n’ont aucune base politique.

N’est pas politicien qui le veut, nous enseigne la sagesse populaire. Il faut avoir à la fois le bagage intellectuel et les moyens de sa politique. Mais Aboubacar Sylla et Mamadou  Mouctar Diallo n’ont ni l’un, ni l’autre.  Leur seul arme reste le verbiage, les propos déplacés et incendiaires à l’endroit du chef et c’est tout.

 Et justement, Mamadou Cellou Diallo qui n’est pas aussi un leader charismatique a besoin des combattants  à la trame de Aboubacar Sylla et Mamadou  Mouctar Diallo pour agiter la future assemblée nationale au nom du « peuple de Guinée ».  Pour jouer ce rôle, ils occupent respectivement les 3è et 4è rang sur la liste de députation de l’UFDG.

Ce n’est pas tout car Mamadou Cellou Diallo a aussi confié le directoire de campagne de l’UFDG à Aboubacar Sylla en lieu et place de Dr Fodé Oussou Fofana jugé trop arrogant, incohérent et un peu « déranger mentalement » par certains caciques du parti.

Ce qui a soulevé les courroux du fondateur de l’UFDG et vice président, Amadou Oury Bah  qui a confié à nos confrères de Guineenews je cite « Les positions privilégiées de Mouctar Diallo et Aboubacar Sylla sont accueillies avec amertume et frustration par de nombreux militants et responsables de l’UFD G », fin de citation.

Comme pour dire que Aboubacar Sylla et Mamadou  Mouctar Diallo doivent revoir leur copie en politique au risque d’être considéré par l’opinion nationale et internationale comme « des loubards et badauds de la politique guinéenne »  au service de Mamadou Cellou Diallo qui sont prêt à être acheté au prix fort pour tenir des propos déplacés et incendiaires à l’endroit du président Alpha Condé.

Mohamed Soumah

Partager