Partager

Le ministre de la communication Togba Césaire KPOGHOUMOU était devant la presse  samedi à la maison de la presse sise à Coléah Lanséboundji dans la Commune de Matam. Une occasion pour le ministre de la communication de s’entretenir avec les journalistes sur les décisions controversées qui alimentent le monde de la presse ces derniers jours dans la capitale guinéenne. Il s’agit notamment de la fermeture récente de la Radio ‘’Liberté FM’’ de N’Zérékoré et le non octroi d’agrément à la télévision privée ‘’Espace TV’’.

Abordant la fermeture récente de la Radio privée ‘’Liberté FM’’ N’Zérékoré, le ministre dans un langage dur et clair déclare ceci : « Une fois à N’Zérékoré, il m’a été dit du rôle négatif que la Radio ‘’Liberté FM’’ était entrain de jouer. Parce qu’elle s’était transmise en relais de tout ce qui pouvait mettre de l’huile sur le feu. Séance tenante j’ai demandé au directeur de la Radio Saliou de fermer la Radio. A situation particulière, mesure particulière, lorsque la cité brûle, je n’ai pas besoin de demander l’avis de Jésus Christ ou du prophète Mohamed pour faire revenir le calme. En situation de crise, le ministre de la communication a la responsabilité de requérir tous les médias privés et de les synchroniser avec la télévision nationale pour que l’information soit domestiquée », insiste-t-il avant de répondre à ‘’Reporter sans frontière’’ qui avait critiqué sa décision à l’époque en ces termes : « Je crois que ‘’Reporter sans frontière’’ doit connaitre la frontière entre les moments de crise et ceux normaux d’une nation. Je tiens à préciser que j’ai agis en toute responsabilité si c’est à refaire je le ferai au nom du président de la République et de son gouvernement ».

C’est après que le ministre de la communication s’est attaqué sur la question de l’octroi d’agrément de la télévision Espace TV de lamine Guirassy.’’ Lamine Guirassy. Un prometteur qui veut acquérir une télévision privée mais, qui bute à un refus catégorique orchestré d’après lui par les autorités du Ministère de la communication. Des autorités qui réfutent en bloc les propos du patron d’Espace FM avant de l’accuser du faux et d’usage de faux dans la constitution des dossiers notamment ceux concernant la surface financière.

Selon le conseiller juridique du Ministère de la communication les documents financiers fournis par Lamine Guirassy sont entachés du faux et d’usage de faux : « Lorsque nous avions reçu la première attestation bancaire de Lamine non cachetée, nous avons fait appel à un huissier de justice pour attester de la véracité ou non de l’attestation. Après examen, l’huissier nous a déclaré qu’à partir du moment qu’elle n’est pas cacheté, c’est du faux et usage de faux. Aussitôt, j’ai fait appel à Lamine qui a reconnu et a présenté ses excuses. Il nous a demandé aussi de le laisser une seconde chance et nous l’avons fait. Après il nous a présenté un dossier aussi plein de couacs toujours concernant la surface financière. C’est ainsi que, lamine Guirassy a présenté à nouveau une attestation de surface financière de 5 milliards 539 millions 562,762 mille fg. Un compte de papa Koly Kourouma crée le 8 avril 1999 et 27 avril 2001. Et pourtant, l’article 4 du cahier de charge stipule que : ‘’Aucun organe de presse ne doit ni directement, ni indirectement être identifié à un leader politique, une religion, une région et loin d’une ethnie’’ », a-t-il expliqué. Pour clore le dossier ‘’Espace TV’’, le ministre Togba déclare haut et fort que ‘’Espace TV’’ peut émettre sous d’autres cieux mais pas en Guinée tant qu’ils sont aux affaires.

‘’Pour ne pas dire tous, mais, la plus part des medias évoluent dans l’irrégularité en république de Guinée’’ a conclu Togba Césaire.

 

Daouda Yansané

 

664 442 343

Partager