Partager

Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, de la sécurité et la protection civile , le haut commandant de la gendarmerie nationale  et le gouverneur  de la ville de Conakry, Sékou Resco Camara ont conféré au palais du peuple  le 1er aout 2013 avec les élus locaux de la ville de Conakry. Au menu de cette rencontre, il était question de parler  sur les différents mouvements de protestations  contre le délestage électrique dans la capitale  Conakry.

 

D’entrée, Alhassane Condé dira « dans notre pays, la manière  dont les mouvements de protestation se fasse  n’est plus acceptable, l’Etat prendra des dispositions qu’il faut pour lutter contre ces loubards, ces bandits qui sèment la terreur dans la cité. Cela n’est plus un problème de courant il ya une main noire derrière qui manipule ces enfants innocent. Pour Motif empêcher la circulation cachée des véhicules, des gens des fois demander de quel bord politique es tu ». Poursuivant,  il a indiqué que, quelque soit les raisons, aucun citoyen n’a le droit de barricader la rue. Seule la police qui possède ce droit. Il  a ensuite ajouter que dans deux ans,  le gouvernement a dépensé plusieurs  millions  dans le secteur énergétique avec EDG, la guinéenne d’électricité. La menace se précise enfin  » quiconque sera appréhendé subira l’application de la loi dans sa rigueur. Je  c’est demande aux élus locaux une franche collaboration avec des services de sécurité ».

Par ailleurs,  le Ministre de la sécurité et de la protection civile Madifing Diané a déclaré « j’ai déjà terminé d’identifier tout ceux qui distribuent de l’argent à nos enfants innocent pour qu’ils se jettent dans la rue. Il seront traqués dans les jours à venir si les manifestations de rue continu. J’invite les chefs de quartiers et élus locaux de démasquer tous les bandits habitant dans leur localité sans crainte »

De leurs cotés, les représentants des cinq communes de la capitale ont  pris l’engagement de s’associer  désormais aux autorités compétentes afin d’éradiquer ce phénomène de criminalité  qui gangrène leur localité.i
Ils ont aussi sollicité au près  de ces dernières de leur venir en aide financièrement et matériellement pour bien mener leur mission.  

Daouda Yansané     

 664 442 343

Partager