Partager
Le président de l’UPG et ancien premier ministre de la transition Jean Marie Doré n’a pas du tout été tendre avec ses voisins du Konia au plus fort moment des affrontements inter ethniques  entre les communautés Konia et Guerzés, notamment à N’zerekore et Beyla.
 
Pour la petite histoire, Jean Marie avait soutenu que la répression aveugle qui s’est abattue sur ses parents guerzés à Nzerekore et Beyla était l’œuvre des anciens groupes armés rebelles qui  avaient combattu lors de la guerre civile au Liberia et en Sierra Leone dont les éléments étaient constituer, selon lui  de Koniakés qui sont venus ensuite se réfugier en Guinée forestière. 
L’auteur de la célèbre  maxime de   » l’opposition guinéenne est la plus bête d’Afrique » est allé plus loin pour assimiler les Koniakés aux malinkas qu’il  qualifie de  » milices armées au solde du président Alpha Conde ». Ces propos ont indigné plus d’un dans la communauté Konia.
C’est conscient sans doute du tollé général suscité par ses propos dans les medias que Jean Marie a cru bon d’écrire à la communauté Konia pour solliciter une rencontre entre elle et lui.  Voulant sans doute lui dire ses quatre vérité, les Koniakés ont donc accepté la rencontre. Et cette rencontre acceptée a fini par avoir le samedi à Gbessia.
A l’occasion, le porte parole de la communauté Konia à Conakry a dit ses quatre vérité à Jean Marie Doré, a constaté GuineeLive sur place  » M. Jean Marie Dore, nous avons tous été indigné par vos propos au plus fort moment de la crise en Guinée forestière.  Au moment même ou nos parents mourraient àN’zerekore et Beyla. Notre ethnie n’est pas une milice privée au service du président Alpha Conde ».
Mesurant sans doute la température de la rencontre, Jean Marie Dore a mis la balle à terre en se transformant pour la circonstance en médiateur de la Guinée forestière.Il a notamment déclaré  » j’ai initié cette rencontre pour que nous nous parlions en frère avec nos frères Koniakés pour que la cohabitation pacifique soit possible entre nous. Dans les prochains jours, je vais rencontré la communauté Guerzée aussi pour lui parler aussi en frère.C’est après cette rencontre que je vais convoqué une rencontre avec nos deux communautés pour que la cohabitation soit facile entre nous ».
Ces propos de celui qui est considéré  à tort ou à raison comme le plus rusé des politiciens guinéens a refroidi les ardeurs de l’autre coté. En attendant la fameuse rencontre promise par Jean Marie  entre les deux communautés.
A propos des tragiques événements de la Guinée forestière qui ont fait une centaine de mort, le procureur de N’zérékore a annoncé l’arrestation de 113 personnes et la saisie de plusieurs armes de guerres et de minutions.
Ces personnes soupçonnées d’être des instigateurs et auteurs seront présentées devant un juge dans les prochains jours. Et c’est tant mieux.
 
Ousmane Cissé
Partager