Partager

Le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR) Sidya Touré était ce mardi 27 août 2013 en face de la presse nationale et internationale au quartier Coléah dans la commune de Matam. Au cours de cet entretien, le leader du l’UFR fera savoir la vision de son parti, soucieux d’avoir un parlement qui aura pour mission de contrôler les actions  du gouvernement et donner des pistes de solutions pour permettre à la Guinée d’avancer vers une démocratie réelle.

 

L’objectif de cette rencontre du président Sidya Touré avec les médias était entre autres: parler de la vision du département de l’UFR ainsi que la situation sociopolitique du pays en langue nationale en vue de permettre aux militants de mieux appréhender les contours de la démocratie.

Après avoir rappelé les clauses de l’accord politique global dont le contenu n’est pas du respecté par le gouvernement, le président de l’UFR  indiquera que si l’exécutif ne donne pas satisfaction à leurs revendications en 72 heures, l’opposition va se retrouver en vue d’envisager les modalités des meetings et manifestations de rue.

Selon le conférencier, les experts de l’opposition n’ont pas pu accéder au fichier électoral pour effectuer le dé-doublonnage qui pourrait rendre propre le fichier électoral contenant jusqu’ici, des défaillances.

Dans sa déclaration, le président Sidya Touré parlera d’un certain nombre de défaillances notamment, les dérives au niveau de la CENI, la pénurie d’eau et d’électricité qui persistent dans les quartiers, le bâclage de l’inscription additionnelle à tous les niveaux, la difficulté d’accès au fichier central non assaini,  le mauvais découpage électoral.

Le moment d’acheter  les cartes électorales est dépassé. L’exemple du Mali doit nous inspirer.   La confiance doit être rétablie, il faut contrôler les actions du gouvernement actuel avant de le balayer à la présidentielle prochaine. A précisé le conférencier qui poursuivra que ‘’Les législatives sont plus que la présidentielle si nous étions dans une bonne démocratie.

Interrogé sur le report des législatives, le Président Touré répondra ceci aux médias : « Ceux qui veulent le report des élections législatives, ce sont eux qui ne veulent pas l’assainissement du fichier électoral. »

Plus loin, M. Sidya abordera la question relative au chômage chronique des jeunes en précisant ‘’Si le gouvernement faisait son travail, les autres auraient eu du travail. L’opposition est vivante. Elle attend l’issue de la réunion que le facilitateur international Saïd Djinnit préside aujourd’hui pour se pencher sur  le reste des étapes à franchir’’.

A noter que dans certains quartiers de Conakry, des panneaux de l’UFR sont souvent déchirés par des individus. Dans ce cas de figure,  le conférencier a pointé du doigt des personnes qui ne veulent pas l’évolution de la démocratie en Guinée. Et l’UFR commencera sa campagne par Boké et l’achever par la région forestière. 

Sannou Camara 655 130 033

Partager