Partager

Depuis le début de la semaine derrière, l’opposition radicale et le pouvoir rivalisent d’ardeur et de propos parfois désobligeantet déplacés pour rallier les citoyens à leur cause.

Et bien, c’est dans cette atmosphère délétère que l’opposition radicale a repris avec ses menaces sur le processus électoral. Il s’agit des manifestations de rue qu’elle projette déjà  à partir du 5 septembre.

 

Le président de l’UFR, union des forces républicaines, Sidya Touré était le premier à donner le ton en début de semaine dernière. Au cours d’une conférence de presse, Sidya Touré qui avait juré de ne plus se mettre au capot des voitures dans la rue parmi la foule entrain de manifester a annoncé les couleurs pour dire qu’il va se concerter avec ses amis de l’opposition pour reprendre les manifestations. Au motif qu’il y a la fraude qui se prépare.

A Boké, Sidya Touré  y était la semaine dernière pour dire à ses partisans que la tombe de son grand père se trouve dans la grande mosquée de Boké. Tous les coups son bons, dit-on en cette période électorale. Ce paternalisme fait sans doute un clin d’œil au président Alpha Condé qui est certes né à Boké mais qui ne peut pas comme le dit Jean Marck Telliano montrer la tombe de son grand- père en Guinée. Le chef de l’Etat guinéen est accusé à tort ou à raison d’être Burkinabé et non guinéen.

A propos, il faut dire que l’ancien premier ministre du feu général Lansana Conté qui avait misé sur Baidy Aribot comme le joker à Kaloum n’a pas digéré qu’au finish, Baidy ne fait pas le poids devant le candidat du RPG, Lavia Bangoura, sportif de son état  et très proche des jeunes.

Enfin de semaine, l’UFDG, union des forces démocratiques de Guinée de Mamadou Cellou Dalein Diallo lors de son assemblée générale ordinaire a aussi brandit la menace de grève. Au motif que la CENI, commission électorale nationale indépendante est entrain d’aider le pouvoir en coulisse sans pour autant donner des preuves.

Au niveau de la presqu’ile de Kaloum aussi, Baidy Aribot qui s’est rendu à l’évidence  en ce qui concerne la nature du terrain accuse sans apporter la moindre preuve que le pouvoir est entrain de distribuer des milliards pour acheter des consciences. Pourtant, il ne cesse de dire que les citoyens ont promis de bouffer l’argent que le président Alpha Condé leur enverrait mais voteront pour lui. Alors, si c’est le cas, que Baidy Aribot reste tranquille jusqu’au jour J.

Avec ces allégations de l’opposition  radicale qui ne cesse de monter la surenchère, le pire est-il à craindre ? Pas évident et pour cause.

L’union européenne, le premier bailleur de fonds de la Guinée est déjà sur le terrain avec le déploiement samedi déjà de 24 observateurs dans tout le pays. Ces observateurs ont pour mission de contrôler le déroulement du processus électoral sur le terrain en ce qui concerne les préparatifs.

Cet observateur neutre et impartiale pourra à n’en pas douter confirmer ou infirmer les allégations de l’opposition radicale sur les problèmes de fraude, de dé doublonnage et de fichier électoral.

En attendant,  la surenchère de l’opposition radicale continue sur fond de campagne électorale puisque les candidats Mamadou Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Ibrahima Kassory Fofana, Lansana Kouyaté, pour ne citer que les gros poissons de l’opposition radicale et leurs alliés sont sur le terrain, dans le pays profond pour d’autres pour convaincre les citoyens.

 

Et Guineelive suit pour vous

Ousmane Cissé

Partager