Partager

Depuis quatre mois maintenant, les guinéens sont sevrés de leur droit naturel à savoir l’accès aux documents de voyage qu’ils payent pourtant à l’Etat guinéen.

Ainsi, après des étudiants boursiers qui ont eu des admissions dans les universités françaises, ce sont d’autres citoyens qui se sont mobilisés ce matin au Ministère de la sécurité pour en découdre avec le département de Madifing Diané. Aussitôt les manifs et autres propos déplacés ont commencé à fuser, un impressionnant dispositif de sécurité policière a été déployé.  Des gaz lacrymogènes et autres gourdins ont réglé les  indélicats qui veulent le passeport.

 

La circulation sur le Niger bloquée et un embouteillage monstre était visible au moment où nous quittions les lieux.

Pour la petite histoire, il faut dire que l’histoire du contrat des passeports remontent en 2010 sous la transition du très controversé président de la transition, général Sékouba Konaté qui avait accordé le marché au Malaisiens moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes en pots de vins.

Antonio Souaré, PDG, président Directeur Général de « Guinée Games » et homme d’affaire qui avait l’habitude de fournir le précieux sésame a été sevré par Sékouba Konaté au profit des Malais.

Mais c’est sans compter la détermination du président Alpha Condé qui a juré de démanteler les affaires louches du très controversé Sékouba entre 2009 et 2010.

Ainsi, l’Etat à travers l’ancien Ministre de la sécurité et de la protection civile, Maramany Cissé avait accordé le marché à une autre société. Mais c’est sans compter la détermination de Antonio Souaré qui a juré de ne perdre la face. Et avec sa proximité avec le président Condé  a de nouveau lancé la commande alors que l’autre société travaillait déjà sur le précieux sésame. Il a donc fallut tout  reprendre à zéro pour satisfaire  les désidératas de Antonio Souaré. Conséquence, depuis quatre mois, Antonio Souaré n’arrive pas à se procurer des passeports pour satisfaire à la forte demande sociale.

Récemment dans la conquête de l’électorat de la commune du Kaloum, Alpha Condé s’est attaché des services de Antonio Souaré et de l’homme d’affaire KPC. La suite est connue.

A l’allure où évoluent les choses, il est temps et grand temps pour Antonio Souaré de doter maintenant le pays de passeport au risque de provoquer d’autres problèmes, notamment.

 des remous sociaux.

 

 Mohamed Souamh

Partager