Partager

« Pourquoi aucun opposant guinéen ne soutient le président Alpha Condé dans sa lutte contre le milliardaire Benny Steinmetz ? »

C’est réel, le milliardaire israélien Benny Steinmetz s’est désormais invité dans les débats électoraux. Aujourd’hui, au cours d’un entretien avec Guinéenews©, Moustapha Naïté, porte-parole de la campagne législative du RPG arc-en-ciel ne va pas par quatre chemins : « la question est aujourd’hui pourquoi aucun opposant guinéen ne soutient le Professeur Alpha Condé dans son combat pour récupérer les gisements miniers spoliés en faveur du milliardaire Benny Steinmetz. Le silence de tous les opposants autour de  ce dossier est plus que surprenant », ajoute Naité.

 

Selon la mouvance présidentielle, il n’ya plus aucun doute : l’un des enjeux des prochaines législatives est le contrôle de la majorité nécessaire pour la révision des contrats miniers et du code minier. De même, le parti présidentiel  parait se satisfaire de la gestion des questions minières lors des deux dernières années.

 «  Ces opposants critiquent notre bilan, mais aucun d’eux n’a soutenu notre politique minière. Pour nous c’est clair, les opposants veulent aller à l’assemblée pour tout remettre en cause : le code minier, les contrats miniers, etc », accuse Naïté.

 Et de s’interroger : « BSGR prétend avoir investi 165 millions de dollars dans le Simandou, après il revend la moitié de ses actions à 2, 5 milliards de dollars, soit plus que le montant de la dette de la Guinée que nous avons réussi à annuler. Cela n’émeut aucun opposant ! Vous ne trouvez pas curieux que pendant que la France, les Etats-Unis et l’Angleterre  saluent notre transparence et notre lutte contre la corruption dans le secteur minier, les opposants n’en disent pas un mot ? » 

 

A la question de savoir, si BSGR souvient l’opposition, Naïté soutient : « En tout cas, le silence de l’opposition sur ce dossier est assourdissant…»

 

Depuis quelques mois, le milliardaire israélien est dans l’œil-du-cyclone. La justice américaine et guinéenne soupçonne BSGR d’avoir obtenu frauduleusement une concession sur le mont Simandou. Le dimanche 14 avril 2013, Frédéric Cilins, un employé de nationalité française de la compagnie BSGR a été arrêté en Floride pour obstruction à la justice dans une enquête sur des pots de vin et du blanchiment d’argent en Guinée.

 

Le 29 août dernier, à la demande des Etats-Unis, des perquisitions des polices française et suisse ont été menées dans les locaux d’une compagnie liée au PDG de BSGR Benny Steinmetz. Le 30 août, le procureur de Genève a confirmé l’ouverture d’une enquête sur les conditions d’obtentions de la concession du Simandou, selon la presse française.

 

A rappeler qu’en 2008, une concession portant sur la moitié du gisement de fer du Simandou a été octroyée, contre des broutilles et dans des conditions frauduleuses, à BSGR. En 2010, BSGR cède la moitié de sa part sur le Simandou à la compagnie brésilienne Vale en empochant une plus-value de 2, 5 milliards de dollars sur laquelle la Guinée n’a  empoché aucun copeck.

 

Source: Guineenews

 

Partager