Partager

La manifestation de l’opposition radicale prévue ce jeudi n’aura finalement pas eu lieu. L’annonce a été faite par le président de l’union des forces démocratiques de guinée, Mamadou Cellou Diallo.

Cette annonce intervient après des mises en garde des diplomates européens et américains sur les éventuels débordements de la marche à moins d’une semaine des élections législatives.

 

A propos, il faut dire que les  partenaires techniques et financiers  ont mis tellement d’argent dans ce processus électoral qu’ils sont maintenant fatigués et veulent à présent que le pays sorte maintenant de cette léthargie.

Avec cette pression des diplomates américains,  français, le  chef de la délégation de l’Union européenne et des Nations Unies, le pars retient son souffle et pour cause. Des manifestations en Guinée sont synonymes de violence et de chaos le plus souvent.

 A quelques  jours des élections législatives du 24 septembre des affrontements entre militants de la mouvance et de l’opposition ont commencé dans la  matinée du lundi au grand marché de Madina, puis sur l’axe Hamdalaye-Bambeto-Cosa.

 On signale aussi des manifestations à Labé, fief de Cellou.

Les autres leaders politiques qui ne sont pas sur la meme longueur d’onde que Cellou et Sidya sont actuellement  en campagne dans le pays profond.

Naby Caùara

Partager