Partager

Dans un décret rendu public jeudi soir, le président Alpha Condé a finalement lâché du lest en accordant enfin à la police nationale son statut particulier à l’image de l’armée et de la gendarmerie.

Il n’en fallait pas plus pour que le Directeur général de la police nationale qui a été bombardé par le même décret au grade d’inspecteur général de la police qui correspond au grade de général de corps d’armée dans l’armée convoque les responsables de la police pour une réunion d’information. Désormais, les grades de la police correspondant à ceux de l’armée seront récompensés de la même façon. Même garde, même  salaire et les mêmes avantages.

Mohamed Gharé puisqu’il s’agit de lui a expliqué de long en large dans la cour du Ministère de la sécurité et de la protection civique les avantages que leur procure désormais ce statut particulier que la police a recherché en vain depuis sa création dans les années 1958.

Ce n’est pas tout car Gharé estime que la police doit mériter la confiance que lui a porté le chef de l’Etat, président Alpha Condé. « Toute entité sociale ou la discipline n’est pas observée est vouée à l’échec. Il appartiendra poursuit-il désormais aux chefs de service de noter leurs agents avec honnêteté pour éliminer l’injustice au sein de la police nationale. L’obligation de résultat soutien Mohamed Gharé sera la règle. 

Par ailleurs, le déficit de formation sera aussi comblé au sein de la police nationale.

Et dans un communiqué rendu public par le porte parole de la police nationale, Boubacar Kassé, la police promet désormais de donner cinq millions de GNF à tout citoyen qui aiderait les gangs armées à travers des informations.

Un autre dossier évoqué, c’est l’assassinat crapuleux du chargé de communication du Ministère de l’économie et des Finances, Mohamed Ghusein. La photo d’un individu en fuite et présenté par la police comme le suspect numéro 1 de son assassinat crapuleux a été présenté aux medias. Un appel a été lancé aux citoyens pour aider à retrouver ce suspect.

Bref, pour ainsi dire, le Directeur général de la police nationale qui a été bombardé au grade d’inspecteur général de la police affirme que la récréation est maintenant terminée.

 Mais puisque nous sommes  dans le fief de l’obtention du statut particulier, attendons donc de voir.

Naby Camara

Partager