Partager

Au départ, le 1er Concours National pour une meilleure pratique du journalisme  en Guinée  se voulait être une référence pour que la pratique du journalisme soit doté enfin d’un prix (ou des prix) afin que les talents qui sommeillent dans ce métier puissent être révélé au grand public.

A l’arrivée, l’APAC a encore prouvé que les habitudes ont la peau dure et qu’en Guinée la concussion et le concubinage restent de mise.
En fait, lors de la remise des prix aux différents ‘’lauréats’’ le vendredi 20 décembre dernier, on a assisté à une kyrielle de discours de la part des intervenants pour démontrer la pertinence de ce projet financé à hauteur de 50 mille dollars financé par OSIWA. Mais à y regarder de plus prés, on se rend compte que le jury a fait une belle sélection des lauréats. La preuve : prix attribué au reportage radio à Soleil FM qui appartient à Mme Martine Condé, membre de l’APAC et qui a des parts à la station de Soleil Fm,  prix attribué à la télévision à Evasion Guinée dont le propriétaire n’est autre que Moussa Traoré, prix attribué à la presse en ligne au site Conakryinfo qui appartient à Justin Morel. Je vous laisse faire la conclusion. Et le pire, c’est lorsqu’il y a eu la séance de projection des œuvres primées. Là, c’est le comble et la scandale. Lorsqu’il y a eu la phase pour écouter le reportage radio de la lauréate, du fait de la mauvaise qualité sonore du reportage, les membres de l’APAC ont décidé de faire arrêter l’écoute. Alors qu’auparavant, dans un discours creux et ennuyant la présidente du jury, Mme Saran avait bien précisé que les critères de la qualité du son ont été prises en compte. Que dalle !
A suivre……
Ibrahima Camara

Partager