Partager

En haute Guinée, l’activité principale reste l’exploitation des mines d’or. Pour se loger, se nourrir, se vêtir, bref satisfaire aux besoins vitaux, il faut avoir de l’or.

Mais hélas, la course effrénée pour la recherche de ce trésor n’est pas sans conséquence pour les citoyens des zones aurifères.
Ainsi, dans la préfecture de Mandiana, deux villages voisins se disputent une localité riche en or0. Il s’agit Diarrakourou et Maliéla qui réclament la paternité d’une zone aurifère.
Et après plusieurs médiations des sages de Mandiana qui se sont révélées infructueuses, les citoyens des deux localités sont passés à l’acte dimanche. Ils se sont affrontés à coup de machettes et de fusils calibre 12.
Le bilan est lourd, rapporte le correspondant de l’agence guinéenne de presse dans la préfecture. On parle de 12 personnes blessées et de nombreux dégâts matériels importants.
Les forces de défense et de sécurité venues de Kankan ont aussitôt été déployées sur les lieux pour calmer les nerfs.

Quand aux blessés, selon toujours le correspondant de l’agence guinéenne de presse dans la préfecture, ils suivent actuellement des traitements à l’hôpital préfectoral.
Le calme est revenu dans la soirée, dit-on dans les villages de  Diarrakourou et Maliéla.
Ces conflits sont récurrents en haute Guinée.  Mais pour l’heure, l’Etat peine à endiguer le phénomène.
Ousmane Cissé

Partager