Le directeur général du projet Kaleta, Cheick Taliby Sylla était vendredi soir l’invité de nos confrères de la radio nationale. Il était question de parler de l’avancement du projet et les problèmes d’occupations anarchiques  des domaines réservés de l’Etat sous des pylônes.

Lancé le 4 avril 2012, les travaux de réalisation des travaux du projet de Kaleta financés à hauteur de 500 millions de dollars par des Chinois avance très bien, selon le directeur général. A en croire M.Sylla, la réalisation du projet est à 55 pour cent.
Au début dira, Cheick Taliby Sylla, la réalisation était prévue pour 48 mois. Mais avec la volonté du président Alpha Conde qui voulait donner de l’électricité aux guinéens  très rapidement, les travaux ont été accentué avec des travailleurs et mains d’ouvres complémentaires pour  ramener le délai à 36 mois. Pour ce qui est de la capacité énergétique du barrage, Cheick Taliby Sylla affirme que c’est trois tribunes dont 80 mégawatt chacun. Ce qui fait 240 mégawatt en tout.
Par ailleurs, il a exprimé des inquiétudes par rapport à la dégradation de l’environnement. Quand on sait que c’est un barrage hydroélectrique qui ne fonctionne  qu’à l’aide de l’eau, il y de quoi avoir la peur bleue au ventre. Toutefois, le barrage de Souapiti  sera aussi aménagé pour fournir de l’eau à Kaleta.
Parlant de l’installation des pylônes, Cheick dira que des citoyens sont venus s’installer  illégalement sous les pylônes en construisant des maisons d’habitation, écoles et d’autres bâtiments pour des fins de commerce. Ce, dira t-il avec tous les risques que cela comporte.
 Avant de préciser que les chinois ont décidé compte tenu de l’importance du projet et des caractéristiques liées au courant électrique de ne pas faire passer les files électriques sur des bâtiments. La ligne qui est devenue vétuste et  qui cause des problèmes de transport du courant sera complètement remplacé et les travaux ont même commencé avec l’implantation des piliers.
 A la question maintenant de savoir si les gens qui ont construit sous des pylônes seront dédommagés, Cheick Taliby Sylla est catégorique. Pas question de dédommager ‘’ ils sont venus usurper ce qui appartient à l’Etat.  Ils sont venus s’installer eux-mêmes, ils n’ont qu’à quitter eux-mêmes’’.
Cette ligne à en croire, Cheick Taliby Sylla part de Kaleta en passant par Maneah dans la préfecture de Coyah, Kagbelen dans la préfecture de Dubreka, Matoto puis  la centrale deTombo dans la commune de Kaloum, soit 120 km.
Aux dernières nouvelles, des croix rouges ont même été mis sur des bâtiments construits sous des pylônes et il a été incessamment demande aux occupants des lieux
de bien vouloir libérer les domaines sur les 120 km qui séparent le site du barrage où commence l’installation des pylônes de Kaléta à la centrale de Tombo au centre ville de Kaloum

.
Mohamed Soumah