Partager

A la place de l’éléphant qui a été annoncé avec tambours et trompettes par Alpha Conde lui-même, l’on a eu droit à la punaise après la formation dit de mission avec des ministres voleurs impliques dans des scandales financiers comme le très controverse Ibrahima Kourouma, Madifing Niane, Alhassane Conde, Moussa Conde ou encore Alhouseine Makanera Kake pour ne citer que ceux-là.

Pour la plus part incompétents, ils  sont reconduits. Ils sont 19 au total à garder soit leur fauteuil ou qui ont fait des jeux de chaises musicales. On déshabille  Paul pour habiller Pierre et le tour est joué.

Et tout naturellement cela a fait grincer des dents jusqu’au plus haut niveau du RPG. Au sein du  parti au pouvoir même si l’on s’est empressé de féliciter le Premier Ministre incolore, inodore et sans saveur par le biais du secrétaire permanent du parti, il faut dire que l’heure est grave. Non seulement l’ossature du gouvernement est bancale mais le maintien et la nomination de certains ministres fait jaser. Un autre fait et non des moindres, c’est le renvoi de la présidence de la république d’une dizaine de conseillers et qui sont restés sans poste dans le gouvernement. On se demande au RPG quelle mouche a bien piqué Alpha Conde à procéder de la sorte.

Dans l’opinion publique, il faut dire que même si les sondages d’opinion ne sont pas encrés dans la pratique quotidienne des citoyens et gouvernants, c’est la réprobation générale. C’est du moins le constat fait par notre reporter au lendemain de la publication du décret auprès des medias et l’homme de la rue.

Certains RPGiste sont allés jusqu’a dire que le président guinéen a montré ses limites dans la gestion des affaires de l’Etat. ‘’ il est certes un bon politicien mais un mauvais président’’. Un militant de l’opposition est allé plus loin pour dire que la seule chose qui doit préoccuper tout bon citoyen maintenant, c’est le départ de Alpha Condé en 2015 à la faveur d’un vote sanction.

Enfin un autre problème cette fois-ci au parlement, c’est le cas des départements ministériels  créés sur mesure alors que ces ministères ne figuraient pas dans le budget de l’année 2014. Mais ça, c’est un autre débat avec les députés.

Il reste maintenant à savoir si ce gouvernement kilométrique de 34 membres est un gouvernement de mission pour changer le quotidien des guinéens ou un gouvernement de campagne électorale. ça, c’est un autre débat puisque les élections législatives ont montré si besoin en était  que  les guinéens dans leur grande majorité ne portent plus Alpha Conde dans leur cœur.

Mohamed Soumah

 

 

 

 

 

 

Partager