Partager

Des journalistes empêchés de couvrir la passation de service  entre le CNT et la nouvelle assemblée ! Les habitudes ont la peau dure en Guinée.

Avec la mise en place de la nouvelle assemblée, on croyait qu’une  nouvelle ère allait s’ouvrir, surtout pour nous les journalistes. C’est sans compter avec le comportement de certains hommes en tenue qui ont besoin d’être recyclé.

Ce mardi 21 janvier, alors que le Conseil National de la Transion (CNT) passait la main à la nouvelle assemblée nationale à la salle des actes du palais du peuple, un margis chef s’est permis de bloquer  des journalistes que nous sommes. Arguant,’’ que c’est plein et qu’il n’y avait plus de place et qu’il fallait venir à l’heure’’. A lors, que nous étions au dernier étage dans la salle du 2 octobre, croyant que la cérémonie allait se passer là bas.

C’est ainsi qu’il nous a empêché avec beaucoup de mépris de couvrir cet événement. Nous privant de notre liberté. Une attitude qui n’est pas une première, car certains hommes en uniforme, en crise d’autorité se permettent d’agir de cette sorte. Une attitude que le Bureau de Presse de l’Assemblée nationale doit rectifier en faisant comprendre à ces individus en crise d’autorité que le journaliste n’est pas un ennemi.

Haro sur ce genre de comportement abject et irresponsable !

 

Ibrahima Camara

 

 

Partager