Partager

En séjour pour quelques  semaines en Guinée et dans le cadre de la sortie prochaine de son single : ‘’ ’ ça ne va pas, t’en vas pas’’, Mo Kouyaté, artiste musicien guinéen, chanteur et guitariste compositeur, arrangeur  a accordé une interview à notre reporter. C’était dans la matinée du 17 janvier dernier.

Il nous parle entre autre de son nouveau single qui va sortir dans quelques mois, de la nécessité pour les artistes de s’unir pour véhiculer des messages de paix afin de revaloriser notre culture.  Lisez !
 Comment êtes vous arrivé à monter le groupe ‘’Conakry Coktail’’  et quels sont les objectifs que vous vous êtes fixé ?
Ce groupe ‘’Conakry cocktail’’ sachant qu’il y avait que mes frères, cousins et amis qui étaient à la maison.  C’était mes élèves et je les ai appris. C’est comme ça que l’idée m’est venue de monter ce groupe avec un ami français qui était au Djembé et un autre chanteur guinéen qui est décédé malheureusement et qui était notre percussionniste. C’était entre 2001 et 2002. Au début, il y avait un batteur à savoir Kabassan Diabaté à la batterie, Mamby à la guitare basse papa et au chant mon jeune frère Petit Kandja.
Quel est le genre de musique que vous faites ?
C’est la musique guinéenne. Nous avons eu de grands groupes en Guinée comme Kélétigui, Bembeya jazz et beaucoup d’orchestre parce que la Guinée était connu quand même par sa culture. Moi, je ne fais que suivre cette lignée tout en donnant un air frais à cette musique. A savoir l’air du temps moderne aujourd’hui et d’autres styles un peu mélangé comme du blues, du Jazz.
Quelles sont les raisons de votre venue en Guinée ?
Je vis en France, mais chaque année je m’arrange à venir en Guinée. Cette année, ça coïncide avec la sortie de mon nouveau single intitulé ‘’ ça ne va pas, t’en vas pas’’. Je suis là pour faire connaitre ce titre et pour des raisons familiales. Je précise que  je me suis inspiré d’une histoire qui s’est passé autour de moi. Cette histoire s’est passée entre un  couple. J’ai reçu un coup de fil et mon ami m’appelle pour demander où je suis et me dit que sa femme  voulait le quitter. Etant donné que je suis Djeli. Il m’a raconté comment elle est partie et à partir de là j’ai parlé avec sa femme et tout est entré en ordre.
Vous avez fait  beaucoup tournées ?
Oui, j’ai joué jusqu’en Australie, partout presque aux Etats Unis et ça sera un grand plaisir d’entamer une tournée en Guinée. On est entrain de négocier pour le centre culturel. Et peut-être je viendrai
Sur le  plan culturel, si vous avez un message à lancer quel serait ce message au moment où la Guinée amorce un nouvel élan avec  la mise en place de son assemblée ?
Le message que j’ai à donner aux artistes guinéens c’est de travailler et d’œuvrer pour la cohésion sociale, de faire toujours attention à ce qu’on fait passer comme message en Guinée. Parce que nous connaissons un peu notre histoire et tout ce qui s’est passé depuis le temps de Sékou Touré, Conté, Dadis. Aujourd’hui, c’est le Pr Alpha Condé. Je dirai aux artistes d’être à côté du peuple et de faire passer des messages positifs pour garder la cohésion sociale, la paix et l’unité nationale.

Propos recueillis par Mohamed
 

Partager