Partager

Comme annoncé dans l’article ci-dessous, le bureau exécutif du CNT, conseil national de transition a passé le témoin mardi au bureau exécutif de l’assemblée nationale. Et bien que la presse a été tenue à l’écart, nous avons quand même tiré l’essentiel de la rencontre.

Selon un membre du bureau exécutif du CNT, après avoir remboursé tous les fournisseurs et autres dépenses de fonctionnement de l’institution parlementaire qui faisait office de l’assemblée nationale, il n’est resté finalement dans les caisses de l’assemblée nationale que 11 millions de GNF.
Toutefois, il est difficile de dire combien Hadja Rabiatou Sérah Diallo a dépensé en trois ans à la tété de cette institution puisque rien n’a filtré. On nous dit qu’il ne reste que 11 millions   sans pour autant dire le montant total.
Mais ce n’est pas grave puisque en Guinée tout est possible. La première institution incarnée par le président Alpha Condé lui-même ne fait que donner de mauvais exemple. Pas plus que lundi, il a reconduit tous les ministres impliqués dans des scandales financiers dans son gouvernement. 19 anciens ministres au total. Ce n’est donc pas important si la deuxième institution du pays ne fait pas de transparence dans la gestion des deniers publics.
A n’en pas douter, la nouvelle assemblée nationale aussi sera budgétivore avec le gouvernement kilométrique de 34 ministres.
Le meilleur reste à venir. Pauvre Guinée.

Ibrahima Camara

Partager