Partager

Sur instruction du département en charge de l’environnement, une mission de la Direction Régionale Environnement des Eaux et Forêts de Faranah vient d’effectuer un séjour de travail dans la préfecture de Dabola.

Cette mission qui fait suite à la transmission du rapport du Chef cantonnement forestier de N’Dèma et le Directeur Préfectoral de l’Environnement des Eaux et Forêts basé à Dabola, avait pour objectif
de s’enquérir des tristes réalités relatives aux tueries des bœufs par les buffles du parc du Haut Niger.
Le rapport de la mission fait état de 2 bœufs gravement blessés, 89 tués dont 64 dans l’intervalle du 15 juin au 20 décembre 2013 et 25 autres abattus entre 21 décembre 2013 et 20 janvier 2014.
Est-il important de souligner que les bruits des scies tronçonneuses généralement utilisées par les paysans et les chasseurs clandestins favorisent considérablement la fuite des buffles du parc du Haut Niger non clôturé.
Quant à elles, les populations des districts de la sous-préfecture de N’DEMA, préfecture de Dabola, sollicitent vivement le dédommagement des victimes sans délai et l’éloignement des buffles de leurs habitations.
En attendant  la réaction des autorités compétentes,  le conservateur du parc du Haut Niger, Saïdou Condé s’est saisi du dossier accompagné de quelques données chiffrées et a promis de remonter l’information à qui de droit pour une issue heureuse du contentieux.

                          Sannou Camara

Partager