Partager

Le Directeur  Général de la maison d’édition  Harmattan Guinée était le 29 janvier devant les journalistes de la presse nationale  à la maison des medias de Guinée sis à Coléah dans la commune de Matam.

Objectif de ce point de presse était d’annoncer la sixième édition des  72 heures du livre 2014 et le  lancement du prix du jeune écrivain guinéen.
Cette rencontre à également connue la présence de Ahmed Tidjane Cissé, ministre de Culture et du patrimoine historique, Lamine Capi Camara, président du collectif des écrivains de Guinée et Mademoiselle Halimatou Diallo Miss Guinée 2014.
Dans son discours, de circonstance,  Sansy Kaba Diakité, directeur de l’Harmattan a déclaré qu’à l’occasion  de cette 6ème édition des 72 heures du livre qui aura lieu du 23 au 25  avril prochain, 50 journalistes guinéens bénéficieront d’une formation.
 Selon lui, la précédente édition des 72 heures du livre a  connu la participation de 25.000 visiteurs  venus de la Guinée et d’ailleurs au Centre Culturel Franco guinéen. Son  souhait pour  cette  sixième édition  est  que le nombre de  visiteurs atteint  50.000 visiteurs, soit le double de l’année passée.
Parlant de la particularité de cette année, il a annoncé la présence de M. Denis Brillant président fondateur des éditions Harmattan qui est choisi comme invité d’honneur, Lilian Thuram,  l’ancien footballeur et international français devenu désormais écrivain, Ivon Amar  de la radio RFI, Titi Faye, journaliste et écrivain guinéen vivant au Canada seront de la partie. Ce n’est pas tout car l’humoriste Adama Daihiko de la Côte d’ivoire  a aussi décidé de faire un livre spécial sur sa vie personnelle.
Avant d’ajouter : cette sixième édition aura pour thème  « livre et développement local », nous avons décidé d’associer les élus locaux notamment les mairies et les communes rurales de Guinée. Nous profiterons pour lancer le site internet des 72heures du livre », a-t-il expliqué.
Parlant du prix du jeune écrivain guinéen, il a fait savoir que le concours est ouvert à partir de ce 29 janvier  à tous  les jeunes  guinéens de moins de 35 ans. Cet âge-limite est selon lui conforme à la définition du jeune dans la charte africaine de la jeunesse.
Dans son intervention, le ministre de la culture et du patrimoine historique, Ahmed Tidiane Cissé, à par ailleurs souligné que, les élèves, Etudiants, y compris les parents  n’aiment pas faire la lecture, à plus forte raison  de prendre leur temps pour écrire.
Il  a salué  l’organisation de  ce présent concours du prix de  meilleur écrivain guinéen qui va apporter un plus dans le cadre de la promotion de la culture du livre dans notre pays, a t-il souligné.  
Parlant du rôle des médias, le ministre a exhorté les journalistes à accompagner  la maison d’édition  pour que les enfants du pays aient le courage de s’adonner à la lecture. Mais surtout écrire beaucoup dans l’objectif d’acquérir de meilleures formations devant concurrencer le marché de l’emploi à l’instar des autres pays de la sous régions, a conclu le Ministre.

Daouda Yansané

Partager