Partager

Après tous les « incidents de parcours » sociaux ou politiques plutôt localisés en Afrique et plus particulièrement dans le Grand Maghreb, le Maroc a tenu bon et s’est affirmé comme étant une destination de choix.

Stabilité et innovation, leitmotiv d’un pays qui se donne les moyens. Le regard tourné vers 2020, construisant avec acharnement des bases solides et crédibles, tant au national qu’à l’international.

Les chiffres pour 2013 sont encourageants et prouvent que les efforts et le sérieux sont toujours récompensés. Marrakech et Casablanca, selon l’observatoire du tourisme marocain, ont vu leur fréquentation augmenter de 7% par rapport à 2012. Marrakech semble être, sur le sujet, la locomotive. Elle est la première destination au Maroc, elle est synonyme de soleil, fêtes et dépaysement mais aussi de culture et de tradition dans la douceur et la convivialité. Les hôteliers peuvent à nouveau respirer, après une année 2012 plus que triste qui laissait à craindre une crise plus longue donc difficile à surmonter.

La ville ocre a la chance d’attirer diverses catégories de touristes. Il y a les très riches, ils adorent la ville, ceux qui comptent leur avoir en million de dollars aiment à fréquenter la cité pour ses hôtels de très grand luxe, dont certains ont été primés cette année, pour le soleil, la fête débridée et les désirs les plus fous que l’on peut satisfaire.

Le tourisme de masse aussi, puisque la Tunisie ou l’Egypte ne sont plus fiables, les agences de voyage vendent du tout compris avec enthousiasme et en quantité.

Les riads voient doucement revenir les touristes individuels, ceux qui voyagent en curieux ou en aventuriers, qui aiment à découvrir pays, culture et tradition. La médina a bien besoin de se regain de fréquentation, après les deux dernières années plutôt difficiles qui viennent de passer ».
Le Maroc qui a su anticiper, développe une politique de rénovation et d’amélioration des infrastructures, de préservation du patrimoine qu’il soit tangible et intangible. On le sait ce sont les « attractions exotiques » qui font venir les touristes. A preuve, cette année, Marrakech a vu son taux de fréquentation, en juillet et en août, augmenter par rapport à l’année dernière. Festival oblige. Alors que le ramadan a tendance à freiner les enthousiasmes, les touristes n’ont pas hésité à faire la balade. A l’international le Maroc bénéficie d’une bonne image, la stabilité politique y est pour beaucoup, les initiatives de charme au plus haut niveau  tout autant.  

Source: Maroc Eco

Partager