Partager

Marrakech, 31 janv. 2014 – Le Souverain Marocain Mohammed VI a reçu, le vendredi dernier au Palais Royal de Marrakech, M. Bilal AG Cherif, secrétaire général du mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), accompagné du porte-parole du mouvement, Moussa AG Attaher.

Cette audience s’inscrit dans le cadre des efforts soutenus et permanents du souverain , en vue d’instaurer durablement la paix et la stabilité dans ce pays frère et de contribuer à un règlement de la crise malienne, et ce depuis son déclenchement, en janvier 2012, indique un communiqué du Cabinet Royal.
Lors de cette audience, le Roi Mohammed VI a réitéré le souci constant du Royaume du Maroc de préserver l’unité territoriale et la stabilité de la République du Mali, ainsi que la nécessité de contribuer à une solution et à un compromis qui permettraient de lutter contre les mouvements intégristes et terroristes qui menacent aussi bien les pays du Maghreb que la région du Sahel et du Sahara, et de favoriser le développement et la dignité du peuple malien frère dans la concorde entre l’ensemble de ses composantes, ajoute la même source.
Pour sa part, M. Bilal AG Cherif a présenté devant le Souverain un exposé sur le développement de la situation au Nord du Mali et a remercié Sa Majesté le Roi pour Son engagement dans la lutte contre la violence, l’extrémisme et le terrorisme qui menacent la région du Sahel et du Sahara.
A cette occasion, Sa Majesté le Roi a encouragé le MNLA à continuer à s’inscrire dans le cadre de la dynamique régionale, initiée par l’Organisation des Nations Unies et la CEDEAO, selon une approche réaliste et efficiente, à même de parvenir à une solution définitive et durable à la crise actuelle.
Le Souverain a également réitéré la volonté constante du Royaume du Maroc de continuer à oeuvrer pour parvenir à une solution à la crise malienne, compte tenu des liens historiques qui le lient à la République du Mali et de l’intérêt particulier que Sa Majesté le Roi porte à la promotion et à l’approfondissement des relations de fraternité, de solidarité et de coopération qui unissent les deux pays frères.

A noter que MNLA est un mouvement qui a abandonné la revendication de l’indépendance quelques mois après le déclenchement de la crise malienne comme il s’est inscrit également dans une logique de dialogue et de paix bien avant l’opération Serval. Dans le même cadre, il a abandonné la lutte armée. Ce Mouvement milite désormais pour un Mali uni et indivisible et réclame une prise en compte de la singularité des populations du nord du Mali. A l’heure actuelle, le MNLA est pratiquement le seul mouvement ayant les moyens politiques et militaires pour imposer la Paix entre Bamako et le Nord.
Source : Ambassade du Maroc en Guinée

 

 

 

 

Partager