Home Actualité Les députés à l’école des forces de défense et de sécurité

Les députés à l’école des forces de défense et de sécurité

3
SHARE

La salle du 28 septembre du palais du peuple a abrité lundi, un atelier d’échanges sur le contrôle parlementaire des forces de défense et de sécurité. La cérémonie a connu la présence du président de l’Assemble Nationale, l’honorable Claude Kory Kondiano, certains hauts cadre de l’administration guinéenne ainsi que les représentants des institutions internationales.

Dans son discours, Mme Metsi MAKHETHA, directrice pays du PNUD, programme des Nations Unies pour le Développement en Guinée a tout d’abord souligné que cet atelier vise à favoriser une meilleur compréhension des députés et cadres de l’administration parlementaire sur l’esprit et les principes du contrôle civil et démocratique des forces de défense et de sécurité. Avant de rappeler que la Guinée à l’instar des autres pays du monde est régie par un Etat de droit. Par conséquent, les forces de défense et de sécurité constituent des instruments important de l’Etat et de son fonctionnement et devrait être régie par des lois donnant toutes les attributions d’une institution républicaine. Selon lui la constitution guinéenne stipule en son article 141 « les forces de sécurité et de défense sont républicaines. Elles sont au service de la nation .Elles sont apolitiques et soumises à l’autorité civile » martel Metsi MAKHETHA.
Dans la même lancée, Mme. Metsi MAKHETHA a indiqué que le contrôle parlementaire est le plus important par ce que la fonction première du parlement est de voter des lois, en conformité avec la constitution guinéenne. Elle a également précisé que de façon spécifique, l’appui du PNUD à travers ce projet portera sur trois grandes actions qui sont entre autres :le renforcement des capacités techniques et opérationnelles à travers la formation et le partage d’expériences sud-sud des députés et fonctionnaires parlementaires de la commission de défense et de sécurité, mais aussi les autres commissions ayant un rôle prépondérant en matière de sécurité. La commission législation par exemple avec la mise en place d’un cadre de travail avec les départements ou institutions de défense et de sécurité pour ne citer que ceux là.

De son coté Docteur Mohamed Diané, Ministre d’Etat, directeur de cabinet à la présidence de la République, a indiqué que dans les perspectives 2014, outre l’appui à l’Assemblée Nationale, la présidence a pour ambition d’appuyer l’amélioration du cadre organique, de renforcer les capacités organisationnelles des structures internes de contrôler des forces de défense et de Sécurité. Selon lui ce projet vise à rendre les institutions et les acteurs légalement habilités ainsi que les organisations de la société civile capables de jouer pleinement leur rôle et responsabilité en matière de contrôle civil et démocratique des forces de Défense et de Sécurité.

Par ailleurs le président de l’Assemblée Nationale, Claude Kory Kondiano, a dit toute sa satisfaction à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cet ‘’ atelier d’échanges sur le contrôle parlementaire des Forces de Défense et de la Sécurité en Guinée ‘’ dans le cadre du renforcement des capacités des députés et cadres de l’administration parlementaires de la nouvelle Assemblée Nationale. Avant de réaffirmer son engagement et sa volonté à contribuer à la mise en place très prochaine des autres institutions de la République dans les délais constitutionnel. Ce qui permettra selon Claude Kory Kondiano à la Guinée de disposer de tous les atouts légaux, constitutionnels et institutionnels afin de construire un Etat de droit véritable ambition des autorités de la troisième République.

Daouda Yansané

SHARE