Partager

C’est parti ce mardi, pour l’atelier de conception et d’évaluation d’un module de formation des étudiants en journalisme de l’ISIC, institut des sciences de l’information et de la communication de Kountia sur les droits de l’homme et la culture de la paix à la maison de la presse de Guinée.

Organisé par Institut du supérieur de l’information et de la communication (ISIC) et financé par OSIWA, ette formation va se déroulée du 11 au 15 février 2014.
Prenant la parole, le Directeur Générale de l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication de Kountia , Bangaly Camara a tout d’abord indiqué que ce programme, premier du genre dans notre pays est un partenariat entre OSOWA qui en n’est le partenaire technique et le bailleur de fonds et l’ISIC de Kountia, a fait savoir le directeur.
Selon lui, cette formation a été conçue dans le but de fournir des connaissances et les outils qui permettront aux journalistes en formation de promouvoir un plus grand professionnalisme dans les reportages sur les questions de préoccupations majeures qui sont entres autres : les Droits de l’Homme, la Culture de la Paix pour ne citer que ceux là : « pendant ces cinq jours vous allez avec nous concevoir un module de formation qui permettra de faire de nos étudiants en journalisme, non pas des spécialistes des droits de l’homme et de la culture de la paix , mais des journalistes spécialisés sur le traitement et la diffusion des informations liées a cette problématique et qui connaissent ces mécanismes de protections » a –til ajouté
Poursuivant son allocution Bangaly Camara a souhaité que cette formation aboutisse à trois résultats essentiels : identifier les enseignements qui contribueront à une bonne connaissance des questions des Droits de l’Homme et la Culture de la Paix par les étudiants inscrits à ce module de formation. Identifier les cours qui seront enseignés et définir pour chacun les objectifs d’enseignement, les compétences recherchées et les activités de l’apprenant et enseignant.
Dresser le profil des enseignants des modules et celui de l’apprenant, identifier les personnes ressources pour assurer ces enseignements. a t-il conclu

De son coté, Ibrahima Amadou Niang, le représentant d’OSIWA en Guinée a tout d’abord rappelé l’objectif de cet atelier de 5 jours que vont bénéficier les participants. Selon lui, cette formation permet aux étudiants d’avoir une large connaissance sur les questions liés aux droits de l’homme, la bonne gouvernance, la démocratie, la culture de la paix et les industries extractives. Il a également précisé que les droits de l’homme et la bonne gouvernance sont des signes distincts pour la démocratie à travers les medias qui contribuent beaucoup pour la consolidation de la paix et de l’Etat de droit.
Il ajoutera que la formation des medias est primordiale pour son institution. Comme vous le savez a-t-il dit, Osiwa est une institution qui finance des grands projets sur tout dans le cadre des formations. Nous devons mettre un accent particulier sur la qualité de la formation et des personnes ressources, si non tous nos efforts seront vains.
Le non respect de l’éthique et de la déontologie est une menace pour la paix, donc on doit beaucoup financer ce projet pour renforcer la capacité des personnes qui exercent ce métier de journalisme, souligne le représentant de OSIWA.

Daouda Yansané

 

Partager