Partager

Depuis 2012, l’UNESCO, organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture a déclaré la journée du 13 février comme la journée internationale de la radio.

Et à la faveur de la commémoration de cette 3e journée en Guinée, les responsables et journalistes de la RTG, radio télévision guinéenne, plus précisément de la radio nationale puisqu’il s’agit de la journée consacré à  la radio ont profité de l’occasion pour jeter un regard critique sur le travail effectué. Dans l’ensemble, il faut dire que l’attitude du président Alpha Condé selon nos informations a été vivement critiqué et pour cause. Depuis son investiture le 21 décembre 2010, le président Alpha Condé ne cesse de voyager à travers le monde. Mais il ne se fait jamais accompagné par des journalistes de son pays à l’image des présidents de la sous région comme le Mali, le Sénégal, la Cote d’ivoire et même la Gambie. Yayah Yammeh qui est qualifié de dictateur en venant en Guinée se fait accompagné par au moins une dizaine de journalistes.
 Macky Sall pas moins de 2o journalistes. Il en est de même pour le président Alhassane Dramane Ouattara qui affrète parfois un avion spécial pour les journalistes. Alpha lui dans ses voyages,  se fait accompagné seulement par des medias étrangers.
Tendez bien les oreilles. Pour voir ou entendre le président guinéen, il faut écouter RFI,
 BBC, France 24, Africable ou encore Africa24. Cette situation a été déplorée hier et ce
vendredi 14 février par nos confrères de la radio nationale qui s’estiment abandonnes
par leur président.
Tout au long de l’année 2011 par exemple, Alpha Conde a pousse sa haine contre les medias de son pays  jusqu’à donner le rôle a nos confrère Nicolas de Africa24 et Abdoulaye Bah de Africable de couvrir ses déplacements a l’étranger et d’envoyer les éléments a la RTG pour diffusion. Il a fallut des menaces a peines voilées pour qu’il accepte de prendre la television nationale qui l’accompagne dans ses voyages. Mais quand a la radio nationale, elle est royalement ignorée par Alpha Conde.
Il reste maintenant à savoir si Alpha Conde qui entame sa quatrième année en cette année 2014 va changer la donne a l’endroit des medias d’Etat mais aussi de l’ensemble de la presse nationale.
Tous les medias ne sont pas obliges de chanter les louanges du président Alpha Conde. Chaque medias a sa ligne éditoriale. Et ce n’est pas non plus une raison de se braquer contre ceux qui pense autrement que vous.
Guineelive

Partager