Partager

Sans commentaire, nous vous proposons cet article du Washington Post qui met la Guinée au premier rang des pays risquant un coup d’Etat cette année.

Alors qu’il vient de retrouver le box des pays ayant des institutions républicaines
(par la mise en place de l’Assemblée nationale) le 13 janvier 2014.Les Coups d’Etat sont de mauvaises nouvelles pour tous les pays. Ils affaiblissent l’état de droit, jettent les gouvernements dans le chaos, minent ou larguent purement et simplement les normes et les institutions démocratiques, et peuvent conduire à la violence, l’oppression ou pire. Il peut être également difficile les voir venir, d’autant plus que les personnes à leurs recherches ont tendance à se concentrer sur un seul pays, ce qui peut les conduire à surestimer les événements locaux et sous-estimer la dynamique générale qui produisent des coups, ou pas. C’est une partie principale de
la raison pour laquelle le politologue Jay Ulfelder a, pour les trois dernières années , maintenu un modèle mathématique pour prédire la probabilité de coups dans presque tous les pays du monde. Par le suivi de
plus d’une douzaine de variables  de système politique à des années de l’indépendance de la présence de l’absence d’une «élite» ethnique – le modèle d’Ulfelder estime à peu près la probabilité que chaque pays va connaître un coup cette année. Il a «étendu» le modèle en l’appliquant des années 1960 à 2010, en le développant plus sa capacité de prévoir les
coups à venir en consultant les dernières.
Ulfelder a gentiment partagé l’ensemble des données avec moi, que j’ai tracées ci-dessus.
Les pays plus rouges sont plus à risque d’un coup et les pays plus jaune à faible risque. Vous pouvez lire son post ici pour beaucoup, beaucoup plus sur la façon dont il a conçu ce modèle et ce qui marche.
Voici quelques notes pour vous aider à lire cette carte. Tout d’abord, même les cas les plus extrêmes sont bien en dessous de 50 pour cent de probabilité d’un coup, ce qui signifie qu’un coup ne se produira probablement pas. Ce seraient les pays ouest-africains de la Guinée et du Mali (26,5 % et 22,7 % de probabilité de coups) et Madagascar, à 23,9 %, la probabilité. Ces chiffres sont assez élevés, mais, pour être convenablement alarmants. Deuxièmement, les chiffres tombent rapidement, avec la grande majorité des pays, moins de 5 % la probabilité d’un coup d’Etat, et la moitié d’entre eux moins de 1,5 %. Donc, la différence entre un pays rouges foncés et un pays orange ou jaune clair est une partie du monde qui est par ailleurs prête pour une croissance économique durable. Voici un tableau Ulfelder montrant les 40 pays les plus à risque.
Pour chaque pays, deux modèles différents, puis la moyenne des résultats. Ce point en gras est le score
moyen: Le plus au-delà de l’Afrique subsaharienne indique aussi quelques histoires intéressantes. Le pays non africain le mieux classé est la Thaïlande, avec un 10,9 % de probabilité cette année. En quelques mesures, la Thaïlande a plus de coups que les autres pays de la terre (voici pourquoi), et connaît actuellement une autre série de manifestations et de troubles politiques.
Afghanistan et le Pakistan sont à haut risque, pour des raisons différentes (profonde concurrence
ethnique et politique en Afghanistan, un militaire de tendance indépendant au Pakistan, les gouvernements
civils faibles à la fois). L’Egypte, qui a vu un coup d’État en 2013, a un 9 % de chance de voir un autre cette année. Un peu plus loin, il y a Haïti et l’Équateur, les deux seuls pays de l’hémisphère occidental avec des risques
importants pour coups, avec 9,2 et 8,5 % prévus, respectivement. (C’est pourquoi j’ai écrit en Juin, que Edward
Snowden de la NSA, qui fuit les Etats-Unis serait sage de refuser l’offre d’asile de l’Équateur, le prochain gouvernement pourrait changer d’avis.)Il est également intéressant de faire une pause pour apprécier le luxe,
que de nombreux pays ont de ne pas se soucier des coups d’Etats. Un grand nombre d’Etats autoritaires que démocratiques, riches comme pauvres, ont une forte prééminence du droit et des normes institutionnelles
qu’ils n’ont pas à se soucier assez de coups. Le modèle d’Ulfelder prévoit seulement une chance de 0,15 % aux États-Unis,de nombreuses démocraties occidentales montrent des scores similaires.
Donc, les pays en proie à des troubles politiques, comme la Grèce et Cuba (0,14 et 0,21 % de risque, respectivement). Iran, pour tous ses problèmes et querelles politiques, se situe à 1,43 % de chance d’un
coup. C’est sans doute d’excellentes nouvelles pour les États-
Unis: même si nous n’aimons pas le gouvernement iranien, il est préférable au chaos, et un gouvernement qui peut négocier sans se soucier d’un coup d’Etat militaire a une main libre d’accepter tout accord nucléaire américain. Pour en savoir plus sur les coups, ce qui les rend susceptibles ou non, et les implications de ces données, mettre en signet le blog de Ulfelder , qui sera revisite ces thèmes tout au long de l’année.

 

 

 

 

In Washington post ( Voir le
lien ci-dessous )
http://
www.washingtonpost.com/
blogs/worldviews/wp/2014/
01/28/a-worrying-map-of-thecountries-
most-likely-tohave-
a-coup-in-2014/
_________________
Source : Le Populaire de ce 17 février 2014

 

Partager