Partager

En  ce mois de février, les populations des quartiers Entag-Tombolia-Dabompa ont manifesté violemment deux fois pour réclamer la fourniture de l’électricité dans leur quartier qui est privé depuis bientôt trois mois. Faisant deux morts, de nombreux blessés et des dégats matériels importants.

Et bien,  malgré les 17 millions de GNF offert par le Premier Ministre aux jeunes afin de calmer le jeu et le fallacieux  délai d’une semaine promis par le gouverneur de la ville de Conakry, Commandant Sékou Resco Camara, la tension est toujours vive. Et hier dimanche, les jeunes ont promis de redescendre dans la rue pour se faire attendre une fois de plus. Mais cette fois-ci, le Ministère de la sécurité et de la protection civile semble avoir tiré les leçons du passé. Il  a anticipé les choses en envoyant dès la nuit de nombreux camions, policiers, militaires et gendarmes armés jusqu’au dent. Ils se sont postés au niveau du carrefour Tamisso et Tombolia au bord de l’autoroute. Il y a même des citernes à eau qui sont sur les lieux. Autant dire que l’Etat a déployé les gros moyens pour contrer toutes les velléités.
Il reste maintenant à savoir si la solution passe par là ou tout au moins si les citoyens décidés à se faire entendre entendront de cette oreille.

Guineelive

Partager