Home Actualité Dubreka : Mamadou Cellou Diallo à t-il la mémoire courte ?

Dubreka : Mamadou Cellou Diallo à t-il la mémoire courte ?

5
SHARE

C’est du moins la question que de nombreux guinéens se pose après le passage en campagne électorale du président de l’UFDG, union des forces démocratiques de Guinée, Mamadou Cellou Diallo dans la préfecture de Dubreka.

Nommé au poste de  Premier ministre en décembre 2004 après avoir passé  plusieurs decenneis aux postes juteux. Cellou a été successivement de Décembre 2004 au 5 avril 2006, Premier Ministre,  Ministre de la Pêche et de l’Aquaculture en 2004, Président du Groupe Economique du Gouvernement. De  Mars 1999 – Février 2004, Ministre des Travaux Publics et des Transports, Octobre 1997- Mars 1999,  Ministre de l’Equipement (Transports, Travaux Publics, Télécommunications et Environnement). En sa qualité de Premier Ministre, Cellou était Président du Comité National de lutte contre le VIH/SIDA.
 Juillet 1996 – Octobre 1997,  Ministre des Transports, des Télécommunications et du Tourisme. De 1994 – 1996, Administrateur Général Adjoint de l’Administration et Contrôle des Grands Projets à la Présidence de la République. De Juillet 1996 à Mars 2003, Gouverneur  pour de la Guinée à la Banque Mondiale. De 1991 – 1992, Directeur du Département des Changes de la Banque Centrale et de 1986 – 1991,  il était Directeur du Département de la Comptabilité et du Budget de la Banque Centrale. Excusez du peu, Cellou était vraiment l’enfant aimé  du feu président, général Lansana Conté.
Mais il n y a pas encore un an,  Cellou a quitté Conakry au plus fort moment de la crise socioéconomique de Fria avec 100 sacs de riz pour compatir dit-il  à la souffrance des  populations de Fria  qui sont plus de 100 mille âme et qui ont vu leur usine fermée par le régime du président Alpha Condé. Et devant certains citoyens mobilisés à sa cause et dans un négationnisme pure et dure,  Cellou ne reconnais pas son implication dans la faillite du régime Conté   » C’est le Président Lansana Conté qui a vendu l’usine de Friguia  et ses complices sont aujourd’hui autour d’Alpha Condé ».
Toutefois, les faits sont têtus.  Guineelive vous propose des dates à propos. Cellou a été nommé Premier Ministre par  décret  D/2004/081/PRG/SGG du 9 décembre,  il sera destitué pour faute lourde le 30 avril 2006. La privatisation de FRIGUI S.A  et des actions de l’état  dans ACG (ALUMINA COMPANY OF GUINEE) est  intervenue  le 30 mars 2006 suivant  le décret N° D/2006/007 PRG/SGG,  soit un mois  après la vente de Fria. De qui se moque t-on ?.  Il est  important de noter que l’un des signataires du contrat de vente est son ami et confident de l’époque,  Ahmed Tidiane Souaré, Ministre des Mines, choisi  par Mamadou Cellou   Diallo alors Premier Ministre, Chef de gouvernement et présenter au général Conté pour occuper ce poste.
 Alors que M.Diallo nous dise, le nom du Premier Ministre dans le gouvernement duquel  le porte- feuille des Mines et  de la Géologie aura été  détenu  par  Ahmed Tidjane Souaré ou si ce Ministre des Mines a posé cet  acte sans se référer  à son  chef hiérarchique qui  est  le Premier Ministre ?
Mais puisque le criminel revient toujours sur les lieux du crime, Cellou  en est quand même conscient. C’est pourquoi, il était à Dubreka en début de semaine écoulée sur les terres du feu général Lansana  pour se racheter  « Conté n’a pas mis le pays à terre. Vers la fin de sa vie, handicapé par la maladie et l’agression rebelle, qui a perturbé la marche du pays, des mauvaises choses ont été faites mais sinon l’homme a tenu à l’unité de la Guinée. On doit le lui reconnaitre. Il faut rendre à César ce qui est à César». Plus loin, Cellou affirme  « ce n’est pas l’indépendance, qui nous a apporté la liberté. On a été indépendant en 1958, il n’y avait pas de liberté. C’est Conté qui a amené la liberté. Il est vrai, vers la fin de sa vie, il y a eu l’agression rebelle. Ceux qui ont organisé l’agression rebelle, la rébellion à nos frontières à Forécariah, à Guéckédou, à Kissidougou, sont là aujourd’hui. Les attaques ont perturbé la marche de la Guinée, sinon Conté a fait des programmes. Conté a construit des routes, des écoles. Il est le bâtisseur et de partisan de l’unité nationale ». Et toc…
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le général Lansana  Conté n’est plus dans ce monde pour  apporter la contradiction et  Cellou peut profiter  de cet état de fait pour se dédouaner et battre campagne sur les terres de son bienfaiteur, toute honte bue.
Et on le comprend. Nous sommes à la veille de la tenue des élections communales et communautaires et surtout à la porte de 2015 pour la présidentielle.
Dubreka appréciera sans doute.

Mohamed Soumah

SHARE