Partager

La société de téléphonie mobile areeba est tout de même  la pionnière de la révolution des téléphones portables en Guinée.

Avec les puces de la SOTELGUI, société des télécommunications de Guinée, première société de téléphonie mobile en Afrique Sub-saharienne qui avaient un prix d’or, areeba est venu inonder le marché de puces téléphoniques avec un prix abordable. A l’époque, le service de l’avis des clients était de qualité. De nos jours, fini la belle époque. Et 7 ans après, il faut dire que  areeba a suivi les traces de la SOTELGUI par la médiocrité de ses services.
Pour joindre un correspondant areeba avec son numéro areeba est devenu la croix et la bannière.  La même opération avec les autres opérateurs de la téléphonie mobile  est devenue tout simplement chaotique avec la facturation fantaisiste. Le système de messagerie qui aidait les abonnés en ces temps de vache maigres a aussi foutu le camp. Les nombreux services proposés par areeba pour innover  ne constituent en ces temps qui courent que de la poudre aux yeux.
Dans tout ça, areeba ne communique pas sur les nombreux problèmes que rencontre la société.
Pire, l’ARPT, autorité de régulation des postes et télécommunications qui devrait interpeller areeba sur sa piètre prestation  et défendre les consommateurs reste  muette comme une crabe.
Le directeur général de l’ARPT, Moustapha Mamy Diaby considéré pourtant comme spécialiste en la matière est aussi dans le système Alpha Condé. Il a d’autres chats à fouetter. Sinon, comment comprendre que des clients souffrent sans que cela  ne suscite  la moindre réaction de la part de l’autorité de régulation des postes et télécommunications.
Ce n’est donc pas pour rien qu’Orange soit de nos jours, le reseau préféré des consommateurs et leader des sociétés de téléphonie mobile en Guinée devançant ainsi areeba qui est pourtant la première.

Mohamed Soumah

Partager