Partager

La mine d’or de Balandougou dans la préfecture de Mandiana, non loin de Bamako, la capitale malienne ne cesse de faire des victimes. Après un éboulement la semaine dernière qui a fait au moins huit morts et de nombreux blessés, selon des sources proches des familles, un autre éboulement a eu lieu hier mardi, a appris Guineelive de source proche des familles.

Ce nouveau drame selon des familles éplorées a fait trois morts, de nombreux  blessés graves et de nombreux blessés lésés.
Et comme Bamako est plus proche de Mandiana que Conakry, les blessés selon nos sources ont été acheminés à Bamako pour des soins comme ce fut le cas la première fois.
Comme on le voit, en l’espace d’une semaine, plus de dix personnes ont trouvé la mort dans cette mine d’or. Mais apparemment, les exploitants clandestins en cette période de vache maigre au pays du président Alpha Condé ne veulent rien entendre. Ils continuent d’exploiter clandestinement la mine avec tout ce que cela comporte comme risque. Quitte à laisser leur peau.
Le gouvernement pour sa part reste muet sur la situation alors que le phénomène prend des proportions inquiétantes.
Ousmane Cissé

Partager