Partager

Dans sons programme de modernisation de l’administration, le ministère en charge de la fonction publique, de la reforme de l’Etat  et de la modernisation de l’administration a lancé le  recensement biométrique des fonctionnaires et  contractuels permanents  de l’Etat.

C’est pour faciliter cette opération qu’une campagne de sensibilisation est lancée à l’attention des secrétaires généraux des départements ministériels   et des directeurs des ressources humaines. C’était le mercredi 26 mars à Conakry.
Donner des outils nécessaires aux différents comités de coordination constitués au niveau des départements ministériels pour un encadrement efficace et efficient de l’opération de recensement et d’identification biométrique des fonctionnaires et contractuels permanents de l’administration publique, tel est le but de la dite  campagne d’information et de sensibilisation. A la question de savoir pourquoi les secrétaires généraux et les directeurs des ressources humaines, le secrétaire général du ministère de la fonction publique dira que les secrétaires généraux et les directeurs des ressources humaines des ministères  sont des cadres par lesquels doit venir la réussite de l’opération. «  Le Ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et la Modernisation de l’Administration étant le coordonnateur de ce projet voudrait emmener les cadres des autres départements à piloter eux-mêmes le recensement pour plus d’efficacité… » A souligné M. N’famara Diao Baldé, avant d’ajouter  que Le but essentiel  de ce recensement biométrique des fonctionnaires et contractuels de l’Etat est de connaître l’effectif réel des agents. Question de mettre fin aux fonctionnaires fictifs, et aux doublons qui font perdre énormément d’argent au Trésor public. A terme, une maîtrise de la masse salariale va favoriser une amélioration des conditions de vie et de travail des fonctionnaires, rassure le secrétaire général.

 

 Pour le ministre secrétaire général à la Présidence de la république, ce recensement permettra au gouvernement de connaitre réellement le nombre exact des fonctionnaires et contractuels pour mieux améliorer leur condition de travail et en même temps permettre à l’Etat de faire des économies par ce qu’ il y a selon lui, des agents  qui ne sont fonctionnaire que de par le nom. Aux dires de Naby Youssouf Kiridi Bangoura,  le gouvernement dit être sûr que ce recensement fera la différence avec les exercices passés, car les méthodes et techniques  utilisées sont à l’image de celles utilisées dans beaucoup d’autres pays.

La cérémonie a pris fin par une séance de simulation de recensement.  Il faut noter que cette campagne s’étendra sur tous les gouvernorats et les préfectures du pays.

                                                                             

                                                                                                                               Aly Badara Condé

 

Partager