Home Actualité EBOLA : Hôtels et boucheries restent déserts…

EBOLA : Hôtels et boucheries restent déserts…

4
SHARE

Depuis l’apparition de la fièvre hémorragique Ebola en Guinée, l’économie guinéenne s’en est enrhumée fortement.

De source proche des gérants d’hôtels, on apprend que les hôtels de Conakry sont presque tous vide. Des étrangers en passant par les coopérants et attaches militaires dans le cadre de la reforme des forces de défense et de sécurité, ils ont tous plier bagages, a appris Guineelive.
Actuellement, les travailleurs des hôtels se poussent les oncles et passent des tournées entièrement sans rien faire, confie la même source. Expatries et touristes ont tous quitté la Guinée sans dire au revoir.
Par ailleurs, l’information selon la quelle il ne faut pas consommer les viandes de brousses n’a pas bien fonctionner. Nombreux sont des guinéens qui pensent que cela voudrait dire qu’ils ne doivent pas manger la viande tout court. Conséquence, les rares guinéens qui fréquentaient encore les boucheries, notamment les familles aisées puisque le kg de viande est a 62 000 GNF ont boude carrément les boucheries.
Ce n’est surtout pas la déclaration du Ministre de l’élevage et des productions animales, Thierno Ousmane Diallo qui rassure les citoyens. Le ministre n’a qu’a beau dire que la mesure ne concerne pas la viande du bœuf, mouton ou chèvres, les citoyens ne croient pas du tout a leurs oreilles. Actuellement, c’est le poisson qui est consomme en Guinée, malgré le prix et la rareté sur le marché.
A présent, il ne sera pas exagérer de dire que le virus de l’information a pris le dessus pour le grand mal de l’économie guinéenne.

Naby Camara

SHARE