Partager

 Depuis deux semaines,  l’idée d’une grève  générale couve  en Guinée. A l’initiative de la fédération des transporteurs et mécanique générale, cette grève fait suite selon nos informations  aux tracasseries policières, douanières et surtout les coupeurs de route qui dictent leur loi sur les différentes routes du pays.

Un autre fait et non le moindre, c’est que le régime du président Alpha Condé est accusé à tort ou à raison de s’impliquer dans les problèmes syndicaux. A en croire à nos sources, des démarches effectuées auprès de l’autorité pour régler ces problèmes n’ont rien donné.Dans cette optique, certaines sources parlent de l’arrestation  et de l’emprisonnement de certains syndicalistes pour des raisons politiques.

Les transporteurs voudraient désormais se faire entendre.La SOTRAGUI, société de transport de Guinée, une société étatique avec 100 bus est invisible dans la circulation ce matin. Histoire sans doute de mettre les bus à l’abri. On ne sait jamais dans ce pays, dit-on.
Mais jusqu’où ira les transporteurs dans ce bras de fer ?
Wait and see.

Ousmane Cissé

Partager