Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est désormais la guerre ouverte entre le président Alpha Condé et le multimilliardaire  franco-israélien Beny Steinmetz. La recommandation au gouvernement du Comité Technique de Revue des Titres et Conventions Miniers pour le retrait de la licence au groupe BSGR-VALE constitue la pomme de discorde.

Accusé de corruption, Beny  pour sa part dans une déclaration  publiée sur son site internet accuse Alpha Condé  je cite « de vouloir récompenser des alliés politiques qui l’auraient aidé à truquer son élection, en leur donnant les droits miniers légalement acquis par BSGR ». Le groupe BSGR  a en outre promis de prouver  que ces accusations sont fausses. La guerre est désormais ouverte autour du fer du mont Simandou.
A propos de la licence d’exploitation, elle a été obtenue en 2008 et  le groupe aurait investi quelque 170 millions de dollars. Moins de deux ans après l’obtention du contrat, BSGR avait revendu 51% de ses parts à la société brésilienne VALE pour 2,5 milliards de dollars.
Et dans tout ça, le cas de la société west africa exploration n’a pas été abordé par le Comité Technique de Revue des Titres et Conventions Miniers parce que détenus par Aboubacar Sampil et le fils unique du président Alpha Mohamed Condé.
Ce que de nombreux guinéens considèrent comme deux poids, deux mesures dans l’assainissement du secteur minier guinéen.

Mohamed Soumah

Partager