Partager

L’association des enfants des tirailleurs sénégalais de Guinée élargie aux militaires à la retraite  s’active pour la 7ème édition de la SISTACOMI 2014 (Semaine internationale de la mémoire du souvenir des travailleurs africains des troupes coloniales des indigènes d’outre-mer de Madagascar et d’Indochine), prévue à Paris.

C’est dans ce cadre qu’elle a rencontré Hadja Nantenin Chérif en lui demandant de marrainer  leur association. C’était la semaine dernière.

Au mois d’octobre prochain se tiendra à Paris la 7ème édition de la SISTACOMI. Un évènement à dimension internationale organisé  par la confédération des Mariannes de la République et de l’Europe. Une organisation à laquelle est affiliée l’association des enfants des tirailleurs sénégalais de Guinée en tant qu’invité  d’honneur de la rencontre Parisienne. Ainsi, n parlant de objectifs de son association, le président dira qu’ils sont entre autres : Rassemblé les enfants des tirailleurs sénégalais de Guinée des deux guerres mondiales et de guerres de libération d’Indochine, de Tunisie, du Maroc, d’Algérie et de Madagascar ; maintenir et perpétuer les souvenirs, des souffrances et des sacrifices consentis par les tirailleurs sénégalais pour la paix sur divers champs de bataille pour l’Europe en général et pour la France en particulier. M. Lamarana Diallo alias’’ Tirailleur’’ rappellera l’origine des tirailleurs sénégalais en ces termes : « Le Corps des TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS (qui venaient d’une vingtaine de pays d’Afrique et pas seulement du Sénégal !) a été créé par Le Commandant FAIDHERBE en 1857, le décret fut signé par NAPOLÉON III le 21 juillet 1857 à Plombières-les-bains. En 1910, le colonel Mangin dans son livre « La force noire », s’inquiétait : La France, disait-il en substance, s’enfonce dans un déclin démographique alarmant ; la « race française » affaiblie par « la diffusion du « bien-être » et de l’ensemble des idées démocratiques » ne trouvera son salut que par la régénération des valeurs fondamentales de la famille. Mais en attendant, dans la perspective d’une guerre qui se devinait, il proposait de lever une armée africaine, en démontrant la « vocation naturelle » des Noirs au métier de militaire… » L’orateur dira qu’il est inconcevable qu’à l’occasion de la 7ème SISTACOMI dont le président guinée est parrain que des membres de son association ne soient pas fortement présents. Dans sa réponse, l’honorable Hadja Nantenin Chérif Konaté ne trouve pas d’objection à la  requête. Elle accueille la nouvelle à bras ouvert en tant que petite fille d’un tirailleur sénégalais. «  Je mettrais tout en œuvre pour aider cette association dont je fais partie d’ailleurs en ce sens que mon grand-père maternel était un tirailleur sénégalais. Vraiment il serait bon de réhabiliter ces tirailleurs » a-t-elle déclaré..

Aly Badara Condé

Partager