Partager

Sous l’impulsion du préfet, la Préfecture de Kouroussa située à 82 km de  Kankan son chef-lieu de Région et à 580 km de Conakry la Capitale, s’active pour la tenue d’un forum intitulé  « Forum pour la paix et le développement de la préfecture de Kouroussa ».

Cette  Préfecture qui  couvre une Superficie de 16. 850 km² pour une population de près de 225.660 habitants, soit une densité moyenne de 13 habitants au km² tarde à se démarquer du peloton des préfectures les plus pauvres du pays.  Pour ce forum, l’espoir est permis qu’elle va  se frayer  un chemin de développement
Les  populations sont  reparties  entre onze (11) Communes Rurales et la Commune Urbaine à savoir : Babila, Balato, Baro, Banfèlè, Cisséla, Douako, Doura, Komola, Kinièro, Sanguiana et Kouroussa comptant 81 Districts dans les Communes Rurales, deux (2) Districts et quatre (4) Quartiers dans la Commune Urbaine. La Préfecture de Kouroussa a un relief plat et varié formé d’importantes plaines rizicoles et des Bas-fonds. On note une bonne partie du parc National du Haut Niger dans la commune rurale  de Banfèlè. Elle est arrosée par plusieurs Cours d’eau relevant du bassin du Niger et par les affluents des fleuves Niandan, Mafou, et Tinkisso auxquels s’ajoutent des marigots et rivières qui se jettent dans la Niger. La végétation est essentiellement une savane arbustive et le climat de type tropical sub-soudanien marqué par l’alternance de deux (2) saisons bien distinctes ; une saison pluvieuse de six (6) mis (Mai à Octobre) et une saison sèche de six (6) mois (Novembre-Avril), l’harmattan est très ressenti pendant la période de Décembre à mi-février. La Préfecture de Kouroussa est reconnue dernièrement comme une zone aurifère importante, avec des indices de présence d’or confirmés essentiellement dans les  communes rurales  de kiniéro, Sanguiana, Doura, Douako,  Babila et komola. La société SEMAFO est installée à kiniéro avec un faible rendement, bon nombre de compagnies et sociétés sont en phase de recherche des gisements d’or. La population pratique essentiellement les activités agro-sylvo-pastorales, l’orpaillage, la Chasse et la Cueillette. A nos jours après l’agriculture, l’orpaillage est l’activité la plus pratiquée et qui procure plus de revenus aux exploitants traditionnels. La pratique de l’agriculture extensive, notamment de la riziculture pluviale, fluviale et celle céréalière avec la découverte ici et là de l’or, font que des conflits sont profonds et fréquents dans la Préfecture. De l’analyse des contenus des rapports d’intervention des représentants des communautés, de l’examen de l’Etat des lieux à l’issu du premier Conseil Administratif Préfectoral et des visites de prise de contact dans les communautés en compagnie d’une équipe pluridisciplinaire, la nouvelle autorité à leur tête le Préfet de Kouroussa Monsieur Dramane CONDE a jugé indispensable de porter plus-haut ces messages de douleur, ces cris de frustration et d’exclusion exprimés par les braves populations de la Préfecture de Kouroussa. Cette Préfecture de Kouroussa malgré ses potentialités, ressources humaines, naturelles existantes (plaines et Bas-fonds aménageables, sols fertiles, pluviométrie suffisante, potentiel minier important, potentiel Hydro-énergétique  et agricole etc.…) est et demeure une zone de très faibles revenues.  Sur le bien fondé de la tenue de ce forum, le préfet de Kouroussa nous a confié que   les découvertes périodiques de nouvelles mines aurifère ici et là, fond que l’orpaillage entraine une ruée massive  des populations de partout  vers Kouroussa, ce qui accélère et aggrave ainsi la naissance et la  persistance des conflits pour la paternité de moindre périmètre agricole et/ou aurifère entre les familles et les villages. Aussi ce mouvement massif des orpailleurs dénature profondément l’équilibre de l’environnement. «  Les autorités administratives, traditionnelles et les personnes ressources manquent de moyens et de compétences pour circonscrire et contenir ces conflits. Le devoir d’administrateur et d’agent de développement interpella, nous avons pris la décision avec les fils  résidents et ressortissants à Conakry ; d’initier l’organisation d’un forum de développement socio-économique en faveur de la Préfecture de Kouroussa. Au regard de tout ce qui précèdes (potentialités et contraintes). Nous sommes tenus de nous investir pour l’instauration d’un climat de paix pour une coexistence pacifique durable dans la Préfecture de Kouroussa, profondément solide pour un développement socio-économique harmonieux. Ce forum doit nous permettre de couler la fondation d’un développement continu et d’une paix durable ; aussi d’identifier et formuler des réflexions et actions pour la culture et la promotion de la paix et de l’unité de tous les fils du terroir dans des documents de références » A souligné  M. Dramane Condé
L’objectif général de ce forum est de mener des réflexions en vue d’élaborer en faveur de la Préfecture de Kouroussa un plan d’action stratégique pour une paix constante et un développement socio-économique harmonieux participatif et durable.

Aly Badara Condé
 

Partager