Partager

Secret de polichinelle, en Guinée, les journalistes travaillent dans des conditions très difficiles Et joindre les deux bouts  pour eux relève de la croix et la bannière. Ainsi pour protester contre les mauvaises conditions de vie et de travail, nos confrères du groupe de presse L’Indépendant-Démocrate ont décidé de lancer à partir de ce lundi une grève générale et illimité.

 

Ils protestent ainsi contre le traitement que leur inflige le député de l’UFDG, le très controversé Aboubacar Sylla.
Fondateur du groupe L’indépendant- Indépendant Plus et le journal Le Démocrate depuis 1992, il a aussi fondé la radio Planète FM il y a quelques années. Les journalistes selon nos informations sont très mal payé à peine 500 mille GNF, soit 50 euros. Ce salaire de misère aussi ne tombe pas depuis cinq mois, selon certains confrères du groupe.

Un autre problème, c’est le manque d’outils de travail dans cette rédaction. Une seule machine pour deux journaux et plus de dix journalistes. A propos, les journalistes accusent Aboubacar Sylla de mettre l’argent de la subvention que l’Etat lui accorde dans sa poche que d’acheter des équipements pour la rédaction.

Pourtant, ce sont ces journalistes qui ont poussé Sylla dans la politique jusqu’à ce qu’il dévient député de l’UFDG.

Joint au téléphone, le fondateur du groupe L’Indépendant-Démocrate Aboubacar Sylla est resté injoignable toute la journée. Mais puisqu’il reste l’un des fidèles lecteur de votre quotidien en ligne Guineelive, il va sans doute rappelé la Rédaction pour donner sa version des faits.

Guineelive

Partager