Partager

L’examen de l’affaire du projet coton se poursuit au Tribunal de première instance de Kaloum. A la demande du parquet général, un économiste de haut niveau du ministère de l’économie et des Finances a été désigné par le Ministre Mohamed Diaré pour expliquer les compétences du ministre des Finances.

Il s’agissait du directeur national adjoint du Budget, Abraham Richard Kamano. La cour et les différentes parties au procès voulaient savoir si  c’est faisable pour un Ministre de l’Economie et des Finances de refuser de signer un contrat qui n’a pas obéit aux normes de l’orthodoxie financière  le 17 mai 20007 et signer au mois de juillet de la même année un contrat  de cautionnement pour aider aux décaissements de ce fonds au près d’une banque primaire.
A propos, il faut dire que la réponse du témoin Abraham Richard Kamano n’a convaincu personne.
Pour lui, « c’est possible dans certains cas et impossible dans d’autres cas ». Avant d’ajouter « je ne maîtrise pas tous les contours de ce dossier  et dans ce cas, je ne suis pas en mesure de trancher la question ».
Cette réponse du témoin a soulevé un tollé général dans la salle au point que les avocats de la défense ont estimé qu’il était nécessaire de faire venir un autre expert économiste pour trancher la question. Ce qui a été approuvé à la fois par l’avocat de la partie civile et le parquet général.
Après des débats houleux, les parties au procès sont finalement revenues à de meilleurs sentiments.  Le président de la cour a demandé au directeur national adjoint du Budget, Abraham Richard Kamano de continuer à répondre aux questions sans vraiment convaincre les parties au procès.
Ibrahima Sory Tounkara, président du Tribunal de Première Instance de Kaloum a clos les débats après avoir demandé l’avis du parquet, de la partie civile et la défense. Pour programmer enfin les réquisitions et plaidoiries le 20 mai courant.

Guineelive suit pour vous

Partager