Partager

La région administrative de Faranah éprouve de sérieuses difficultés pour s’approvisionner en eau potable. Les points d’eau manquent cruellement à la ville natale du Premier Président de la Guinée et père de l’indépendance nationale.

Conséquence, les citoyens utilisent encore l’eau des rivières et des puits avec tout ce que cela engendre comme risque quand on sait que la pollution de l’environnement guinéen se passe de tout commentaire.
Le service public, dénommé SNAP, service national d’aménagement des points d’eau peine à couvrir les 2 mille 700 points d’eaux de la région qui regroupe les préfectures de Faranah Dinguiraye et Dabola.
Pour expliquer cet état de fait, le directeur régional du service national d’aménagement des points d’eau, Mamadou Tounkara a pointé un doigt accusateur sur le manque d’investissement dans le secteur et des problèmes techniques.
A ce stade donc, l’intervention du gouvernement du Premier Ministre Mohamed Said Fofana et des partenaires techniques et financiers s’avère une nécessité.

Ousmane Cissé

Partager