Partager

Après huit audiences dans le dossier de présumé détournement dans le dossier du projet coton, l’heure était ce mardi aux réquisitions et plaidoiries des parties au procès tribunal de première instance de Kaloum.

La partie civile, représentant de l’agent judiciaire qui a donné le coup d’envoi a souligné qu’il existe des preuves suffisantes contre les prévenus dans ce dossier.
Dr Ousmane Doré, selon lui est l’ordonnateur principal des finances publiques. A ce titre selon lui, il avait l’obligation de contrôle qu’il n’a pas fait. Alors que par le passé, il a refusé de signer le contrat du projet coton.
De son coté, Dr Mahmoud Camara est accusé par l’avocat d’engager l’Etat dans une opération de gré à gré. Ce n’est pas tout car il est reproché à  Dr Mahmoud Camara de présenter son ami Alama Camara de la société intracam aux responsables du projet coton comme un homme fiable et responsable.
Pour toutes ces raisons, il a demandé au tribunal de retenir les prévenus dans les liens de la culpabilité. Tout en demandant des réparations, d’hommages et intérêts.
Le procureur général près le tribunal de première instance de Kaloum a souligné aussi que c’est en toute connaissance de cause que Dr Mahmoud Camara, alors ministre de l’agriculture, de l’environnement des eaux et forets a signé le contrat. Mieux, il a déclaré que Alama Camara est son ami pour que ce dernier gagne le marché. Il a demandé au tribunal de lui condamner à deux ans de prison ferme et à la confiscation de ses biens.
Pour Dr Ousmane Doré, le parquet pense que le contrat de cautionnement qu’il a signé n’est pas en rapport avec le contrat qu’il a refusé de signer. Il demande au tribunal de relaxer l’ancien ministre des Finances pour délit non constitué.
Le dossier a été clos par Ibrahima Sory Tounkara, président du TPI de Kaloum pour le délibérer prévu le 27 mai prochain.
Guineelive

Partager