Partager

Plus de trois ans aux affaires, le premier président démocratiquement élu de la Guinée commence à voir les choses en face dans le cadre de la gouvernance.Aux élections présidentielles de 1993, feu président Lansana Conté était traité de tous les péchés d’Israël.

A l’époque, l’opposant Alpha Condé disait de lui qu’il n’avait pas de militant, qu’il utilisait l’argent du contribuable guinéen pour acheter les consciences  à travers les mouvements de soutien que sont MOSALAC, COSALAC, LCC, Lansana Conté continu, etc.

Aujourd’hui, le moins que l’on puisse dire, c’est que Alpha Condé est sur les traces de Lansana Conté avec ses mouvements de soutien que sont CRAC, MOURAC, Guinée en Mouvement, Kaloum initiative 2015. Et secret de polichinelle, c’est avec des milliards de GNF que le président Alpha Condé et ses hauts cadres achètent la conscience des citoyens pour que ceux-ci votent pour lui.

Les élections législatives de 2013 sont encore vivaces dans les mémoires avec Kerfalla Yansané comme Ministre des Finances et parrain de la commune de Kaloum. Les citoyens de Kaloum ont pris certes de l’argent et ils  ont fait leur choix qui n’était pas celui du RPG et de son président.

Un autre problème, c’est que sous Lansana Conté, tous les ministres et hauts cadres  de l’Etat  étaient parrains dans leur préfecture et localité d’origine pour battre campagne. C’est le cas aussi avec Alpha Condé. En tout cas, nombreux sont les guinéens qui pensent aujourd’hui que Lansana Conté, le militaire  a fait mieux que Alpha Condé, le professeur de DROIT.

Pourtant, le président Alpha Condé avait déclaré que son parti politique et sa façon de gouverner ne ressembleront jamais aux pratiques du  président général Lansana Conté. Mais dans la pratique, il faut dire que  Lansana Conté semble avoir fait mieux que Alpha Condé.

En son temps, Malick Sankhon était à la base de la création de  LCC, Lansana Conté continu qui deviendra plus tard La cause commune, un parti politique. D’autres démagogues  avaient créé aussi  le MOSALAC, le COSALAC, comité de soutien à Lansana Conté.

Aujourd’hui, le même Malick Sankhon a créé le CRAC,  Comité pour la réélection d’Alpha Condé (CRAC 2015). Apparemment, il ne voudra pas négocier la caisse nationale de sécurité sociale avec quelqu’un. Il faut se rapprocher du chef de l’Etat à tout prix même avec des propos déplacés.

A Conakry, les  passions se cristallisent autour des mouvements de soutien au président Alpha Condé. Apparemment, il y a beaucoup d’argent  autour de ces mouvements.

Les opposants farouches au régime Alpha Condé  que sont  Mamadou Cellou Diallo et Sidya Touré sont accusés de mauvaises gestions et de détournements de deniers publics. En témoigne la publication des audits sur le patrimoine bâti public. Tan disque Alpha Condé est accusé  de diviser les guinéens et de n’avoir pas fait assez avec le détournement des deniers publics.

Alors où se trouve le changement ? Seul Alpha Condé pourra  répondre avec exactitude à cette question

Mohamed Soumah

 

Partager