Partager

Le Ministre des Travaux Publics, Mohamed Traoré qui a bénéficié de la confiance du chef de l’Etat lors du récent remaniement ministériel  est apparemment le  premier des 34 Ministres que compte le gouvernement Alpha Condé qui  ne sait pas ce que veut dire la transparence dans la gestion des affaires de l’Etat.

A sa nomination, il s’est battu comme un beau diable pour se débarrasser du directeur national de l’entretien routier  et celui du fonds d’entretien routier Benjamin Sandouno puisque ce dernier  n’a pas cautionné les affaires louches dont il s’est rendu coupable quand il était aux  Fonds d’entretien routier.
Pour  se débarrasser de Benjamin Sandouno,  le Ministre des Travaux Publics, Mohamed Traoré a ignoré les cadres de son département pour aller chercher son frère de lait Souleymane Traoré, qui est pourtant avocat et qui n’a aucune expérience dans le domaine de l’entretien routier. Sous le régime Alpha Condé, il n y a rien d’impossible surtout quand il s’agit de la gestion de l’argent du contribuable guinéen. La morale et l’intégrité sont foulées au sol.
Au  Fonds d’entretien routier, c’est une affaire de gros sous et le Ministre Mohamed Traoré ne voudrait  pas que  les fonds soient gérés par une autre personne qui ne soit pas de sa famille. L’argent sortira de la famille dit-on et  dans son entendement, il faut donc  confier la gestion de l’argent du contribuable guinéen à un membre de la famille, un frère de lait.
Cette nomination n’a pas du tout été du goût des travailleurs du FER, fonds d’entretien routier qui accuse le nouveau Directeur Général et frère du Ministre Mohamed Traoré de mauvaise gestion et d’autoritarisme.
 Souleymane Traoré puisqu’il s’agit de lui à peine installé dans ses fonctions est accusé de gérer les fonds à sa seule guise et n’obéit qu’aux injonctions de son frère de Ministre.
Dans tout ça, le président Alpha Condé parle de la bonne gestion et de la publication des audits. De qui se moque t-on dans ce pays ?

Naby Camara

Partager