Partager

Le problème de l’ancien président de la transition qui occupe le poste fantôme de haut représentant de l’Union Africaine chargé de l’opérationnalisation de la force africaine en attente c’est comment revenir en Guinée. N’ayant pas eu d’occasions depuis le mois de mars dernier qu’il a annoncé pour son retour au bercail, Sékouba Konaté est sorti de sa torpeur la semaine dernière.

Ce, après la publication par l’agent judiciaire de l’Etat du patrimoine bâti public.
Son feu « père », Doubany Konaté, un officier supérieur de l’armée qui occupait une maison de l’Etat depuis les années 1970 est toujours réquisitionnée par le général Sékouba Konaté. Et malgré la sainte pagaille qu’il a semé à la banque centrale de la République de Guinée et ses biens mal acquis à travers Conakry et ailleurs en France et aux Etats Unis, Sékouba voudrait toujours garder cette maison pour lui.  » ce qui me cherche, me trouveront sur leur chemin », avait menacé Sékouba suite à la publication de la liste du patrimoine bâti public de l’Etat.
Non content de se mettre au dessus de la loi, général Sékouba Konaté voudrait quitter son poste désormais à Addis Abeba, à en croire nos confrères de africaguinee.
Mais ce que Sékouba Konaté ne sait pas, c’est que la force africaine en attente de l’Union Africaine dont il a la charge ne sera jamais opérationnelle.
A l’image donc de l’ancien président du CNDD, conseil national pour la démocratie et le développement, le bouillant Capitaine Moussa Dadis Camara, Sékouba Konaté reste un prisonnier politique du président Alpha Condé.
Aussi longtemps que le président Alpha Condé sera au pouvoir en Guinée, le Capitaine Moussa Dadis Camara et le général Sékouba Konaté seront hors de la Guinée.Pour arriver peut être un jour à la Haye afin de répondre des crimes commis en 2009 et 2010,notamment la répression sanglante du stade du 28 septembre à la date du même nom en 2009.
Que le général Sékouba Konaté se tient donc tranquille entre Paris et la Caroline du Nord.

Mohamed Soumah

Partager