Partager

Dans la capitale de l’or en haute Guinée, nous voulons parlé de Siguiri, les choses se passent encore comme au moyen âge.Les citoyens se rendent justice comme si la réforme du secteur de la justice n’a rien donné.

Pour revenir aux faits, un groupe de présumé voleur, il faut bien le dire de présumé voleur puisque la culpabilité n’est pas encore établie et  qualifié de « coupeurs de route » ont été appréhendé mardi à Siguiri. Le premier a été abattu sur place sans aucune autre forme de procès.
Le deuxième qui a été envoyé à la prison civile par les services de sécurité n’a pas échappé à la colère des citoyens. Une population se disant en colère a exigé et réussi le retrait du présumé voleur de la prison civile. Le présumé bandit a été lynché et sa voiture calcinée sans aucune autre forme de procès.

Le tort des deux hommes n’est rien d’autre que des suspicions puisque ils sont accusés d’être des coupeurs de route qui sèment la terreur sur plusieurs axes routiers du pays.

Selon nos sources, bien que aucun objet n’a été pris sur eux, ils sont accusés de prendre les citoyens en otage le long des axes routiers du pays et d’emporter leurs biens et plusieurs centaine de millions de GNF. ça se passe bien à Siguiri, le jugement populaire.

Mais avec l’insécurité galopante qui sévit au pays, rien d’étonnant. Ce qui intéresse actuellement le régime Alpha Condé, c’est bien la campagne avant la lettre. La présidentielle de 2015 ou rien.

L’amélioration des conditions de vie des citoyens et leur sécurité peuvent encore attendre. Pauvre de nous.

Mohamed Soumah

Partager