Partager

La 6è assemblée générale du PROJEG, le signe du Programme de Renforcement des capacités des Organisations de la société civile et de la Jeunesse Guinéenne a ouvert ses travaux ce vendredi à Kindia pour trois jours.

C’était sous la présidence du Ministre de la jeunesse et de l’emploi jeune, Moustapha Naité.
Pour l’occasion, 153 organisations membres dont 13 organisations de la société civile française,  des représentants de la société civile du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du Congo se sont donné rendez-vous dans la capitale des agrumes pour une dynamique pluri-acteur  afin de relever les grands défis de la Guinée. Le tout sous l’œil vigilant du Directeur Aide Action France-Europe, Charles-Emmanuel Ballanger et de Nicolas Dextrait, représentant l’ambassadeur de France en Guinée.
Pour la circonstance, le maire de la commune de Kindia a souligné que si les choses évoluent aujourd’hui dans le sens positif en Guinée, c’est que un certain nombre de personne ont accepté de s’associer à la société civile pour parler de la Guinée et des problèmes du pays. Certes, il y a des frustrations partout, affirme le maire de Kindia mais à partir du moment où l’on a accepté de se parler, de discuter avec l’autre, on va chercher à le connaitre et régler les problèmes par le dialogue.
Nicolas Dextrait a salué au nom de l’ambassade de France en Guinée le fait que la société civile du Sud se retrouve  ensemble avec la société civile du nord pour la Guinée. Tout en déclarant que le projet par sa structure est exemplaire, il a mis l’accent sur la diversité des acteurs et la dimension du projet avec à la fois  des pouvoirs publics, syndicat et société civile. Nicolas a enfin rassuré de la disponibilité totale de la France à aider la Guinée pour atteindre ses objectifs de développement et de croissance économique.
Le Directeur Aide Action France-Europe Charles-Emmanuel Ballanger pour sa part a mis l’accent sur le travail dynamique effectué par le projet en si peu de temps. Il a aussi parlé de l’engagement de la diaspora guinéenne en France pour contribuer au développement du pays. Avant de saluer l’implication des acteurs à tous les niveaux pour réfléchir ensemble sur les grands axes de développement de la Guinée.
Le Ministre de la jeunesse et de l’emploi jeune, Moustapha Naité qui a ouvert les travaux a tout d’abord saluer le courage des étrangers qui ont effectué le déplacement de la France, Maroc, Algérie, Mauritanie et Congo malgré la maladie de la fièvre hémorragique Ebola qui a donné selon lui une autre image à la Guinée.
Parlant de la problématique des jeunes qui cadre parfaitement avec les objectifs du projet, le Ministre Naité a souligné que chaque année, 12 millions d’africains se retrouvent sur le marché de l’emploi et plus de 500 mille ont atteint l’âge de 15 ans. Avec ces statistiques, le ministre de la jeunesse et de l’emploi jeune estime que l’Afrique doit être débout pour « relever le défi de l’emploi et la société civile doit être en première loge pour offrir une alternative et un chemin aux jeunes ».
Avec la mise en place de l’assemblée nationale et l’encrage de la démocratie et l’état de droit en Guinée, Moustapha  Naité pense que des projets en perspectives pour la formulation et la mise en œuvre de la lettre de politique de l’emploi jeune sera garantit avec la société civile.
Il a au nom du gouvernement pris l’engagement d’accompagner cette initiative en prenant en compte les réflexions de cette rencontre.
Notons enfin qu’au cours de cette assemblée générale, la présentation du rapport moral, le compte rendu technique et financier et l’élection du nouveau bureau seront  entre autre au menu de cette rencontre entre société civile du sud et du nord.
Le coordonateur national du POJEG, Moctar Diallo a souligné enfin la nécessité de mettre l’accent sur  le dialogue pour régler les problèmes.
Nous y reviendrons
Depuis  Kindia  Almamy Kalla CONTE pour Guineelive

 

Partager