Partager

Le jeudi 5 juin, l’humanité a célébré la journée mondiale de l’environnement sous le thème : « la planète terre représente l’ile que nous partageons, joignons nos efforts pour la protéger ».

En Guinée, les étudiants sortants de l’université Koffi Annan de Guinée à travers l’association EMBAG ont organisé une conférence débat sur l’exploitation minière en Guinée et ses conséquences sur la dégradation de l’environnement. Il était question au cours de la rencontre de réfléchir sur la dégradation  très poussée de l’environnement et ses conséquences non seulement sur le développement des localités qui abrite les mines d’or et de diamant mais aussi sur le social, notamment l’exploitation des enfants.
Parlant des avantages de l’exploitation minière, les conférenciers ont estimé que les ressources minières participent au développement à travers la mobilisation des ressources pour le pays. Avec plus de 20% du PIB, produit intérieur brut et quelque 80% des exportations. En 2009 par exemple, les mines ont apporté selon les statistiques 29% à l’économie guinéenne et 40% en 2010.
Seulement voila, la mauvaise gestion des ressources générées par l’exploitation minière, la faiblesse du système de contrôle en Guinée, la corruption et l’implication des autorités au plus haut niveau de l’Etat dans la signature des contrats et l’exploitation font que les guinéens ne bénéficient pas des avantages liés à l’exploitation de leurs ressources minières.
Pire à Siguiri, l’interdiction de l’exploitation minière en période agricole décidé par le président Alpha Condé n’a eu aucun effet sur les citoyens de Siguiri. Dans cette préfecture dira le Fondateur de l’université Koffi Annan, Dr Ousmane Kaba, « les élèves et leurs maitres désertent carrément des salles de classe  et les études pour aller sur les mines d’or à la recherche de l’or ».  le taux d’abandon scolaire à Siguiri reste le plus élevé de la Guinée. Plus loin, il dira qu’il a été récemment à Siguiri mais qu’il est très difficile de trouver des arbres dans cette préfecture.
Si des dispositions ne sont pas prises pour le cas de Siguiri  dans l’exploitation minière qui est tout de même  un facteur de développement, Siguiri sera à terre dans les prochaines années et la Guinée avec, rassure l’honorable Ousmane Kaba.
L’un des conférenciers dira pour la circonstance qu’il faudra pour l’Etat lier impérativement à la fois l’économie, l’écologie et le social pour éviter le pire.
Siguiri est pourtant un bastion du RPG depuis sa création jusqu’à ce que l’opposant historique accède au pouvoir. Le  président Alpha Condé appréciera sans doute ce cri de cœur en faveur de la cité de l’or.

Mohamed Soumah

Partager