Partager

En lieu et place de la troisième session  du conseil national de l’UFR, union des forces républicaines, l’on a eu droit ce dimanche au congrès extraordinaire du parti de l’ancien Premier Ministre, Sidya Touré.

A la tête du parti depuis 14 ans, Sidya Touré a été élu sans surprise de nouveau comme le président de l’UFR et candidat du parti à la présidentielle de 2015.
 Il est revenu donc au candidat de l’UFR à  la présidentielle de 2015 de prendre la parole pour fustiger la gestion  selon lui chaotique du pays par Alpha Condé.
De la gestion clanique du pays avec un certain Dr Mohamed Diané comme expert en ethno stratégie pour la nomination des cadres  maninkas à  la tête de l’Etat  en passant par le manque de résultat dans les actions du chef de l’Etat, le flou des politiques menées et le manque de lisibilité et de visibilité sur le terrain, excusez du peu la liste des griefs de Sidya Touré était longue. Sidya Touré n’accorde aucun crédit à la politique économique du président Alpha Condé. En arrière pensée sans doute, le régime Alpha Condé qui a tout fait samedi pour empêcher  que les citoyens de Kaloum se mobilisent autour du conseil national du parti.
Parlant de la signature des contrats miniers par le régime Alpha Condé, Sidya Touré affirme que les guinéens ne doivent pas du tout rêver et pour cause. ‘’Alpha Condé a fermé Fria, il vous parle de 20 milliards de dollars sur le fer de Simandou qui passera par un autre port  et un autre pays que la Guinée, il ne faut pas vous leurrer, la Guinée ne bénéficiera rien de ces contrats mirifiques’’, clame le président de l’UFR.
Ces contrats selon Sidya Touré se sont passés dans la plus grande opacité entre copains et qui n’aura aucune retombée financière pour le développement du pays, affirme Sidya Touré qui invite les guinéens à méditer sur les trois ans  et demie de la gestion du président Alpha pour fixer le cap du vrai changement en 2015. ‘’Si vous voulez, vous pouvez faire partir Alpha Condé et son régime en 2015 à  cause de ses médiocres résultats, a conclu Sidya Touré. Parole d’opposant.
Le président Alpha Condé qui a commencé à  financer les mouvements de soutien à  coup d’espèces sonnantes et trébuchantes d’abord à  Kaloum puis sur le reste du territoire national pour sa réélection en 2015 appréciera sans doute les propos de son principal challenger en basse Guinée.

Ousmane Cissé

Partager